Football France: quel sélectionneur pour les Bleus qui se cherchent?

Depuis ses exploits en Coupe du monde 1998 et à l’Euro 2000, l’équipe de France de football peine sérieusement à trouver un sélectionneur capable de la relever du ravin dans lequel elle s’est affaissée depuis plus de dix ans maintenant. A quand un autre Aimé Jacquet?

JacquetAimé Jacquet a hissé la France sur le toit du monde

Lorsqu’il était nommé sélectionneur de l’équipe de France, Aimé Jacquet, ancien adjoint de Gérard Houllier n’y était qu’à « titre provisoire » selon les termes de la FFF à l’époque. Faisant d’un coup d’essai un coup de maître, il enchaîne une série de victoires dont une en Italie à Naples en 1994 qui lui permet de travailler sur le long terme avec les Bleus. Aimé Jacquet gagne son premier pari: qualifier l’équipe de France pour l’Euro 1996. La phase de qualification est laborieuse, on assiste à une série de 0-0. Il décide donc de faire des vrais choix.

Il écarte des joueurs prestigieux tels que Jean-Pierre Papin, Eric Cantona et David Ginola pour façonner une autre équipe plus à son image en s’appuyant sur de nouveaux joueurs comme Didier Deschamps (à qui il confie le capitanat peu avant l’Euro 1996), et Laurent Blanc. L’entraîneur introduit la génération de Zidane qui sera championne du monde en 1998. Les Bleus sortent avec les honneurs de la compétition, éliminés en demi-finale aux tirs au but face à la République Tchèque. Le jeu proposé par Aimé Jacquet n’enthousiasme pas et en 1998, ça inquiète beaucoup les médias. L’Equipe se met à le critiquer. Il joue trop défensif. Jacquet est un « laborieux du ballon rond », un « tue l’amour du rond central », un « tacticien fruste, parfois paléolithique »… Finalement en 1998, il emmène la France sur le toit du monde et écrit l’histoire. Il met la France à ses pieds. Aimé Jacquet en profite pour tirer sa révérence en précisant qu' »il ne pardonnera jamais« .

Après Jacquet, la catastrophe….

C’est une équipe française aux anges que Jacquet a laissée à son successeur immédiat Roger Lemerre. Celui-ci profite de l’Euro 2000 co-organisé par les Pays Bas et la Belgique pour inscrire son nom dans les annales de la France. Contre tous les pronostics, Lemerre et les Bleus remportent la compéition. La France venait d’obtenir son deuxième titre continental. Preuve que Jacquet avait laissé une équipe solide. Mais c’est en 2002 que la France se révélera comme un véritable géant aux pieds d’argile. Les champions du monde en titre n’ont même pas réussi à franchir le premier tour de la Coupe du monde Corée du Sud-Japon 2002. Pire, ils perdent lamentablement leur premier match face au Sénégal qui participait pour la première fois à une phase finale de Coupe du monde. Aucune victoire sur les trois matches de poules. Roger Lemerre est viré sans autre forme de procès !Domenech

Son successeur ne fera pas mieux. A part la Coupe des Confédérations gagnée en 2003 et un parcours sans faute lors des éliminatoires de l’Euro 2004 dans un groupe plutôt faible, Jacques Santini surprend tout le monde en signant un contrat avec le club anglais de   Tottenham. Il fallait trouver un entraineur pour redynamiser l’équipe de France dont une partie (Zidane, Thuram) venait de disparaître. La FFF fait appel à Raymond Domenech. Le jeu des Bleus commence alors à se dégrader. Domenech montre toute sa fragilité. En témoignent ces propos qu’il a tenus en 2006 à Christophe Dugarry sur Canal + : « Ce n’est pas à moi de leur dire comment jouer. C’est à eux de faire le jeu ». Il ne manquait plus que ça ! Néanmoins il est reconduit pour quatre nouvelles années. Ses couacs avec les joueurs sont devenus monnaie courante. L’illustration parfaite en a été donnée lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du sud où Patrice Evra a révélé les dessous de son coach.  La FFF profite de la mésaventure sud-africaine pour se débarrasser d’un entraîneur « incompétent ».

Après une première tentative en 2004, Laurent Blanc, un des rescapés de France 98, prend alors les commandes. Bonjour les défaites  avec des joueurs pour la plupart inexpérimentés ! Après l’Euro 2012 où les Bleus ont été éliminés en quarts, Blanc met fin à son contrat avec l’équipe. Il est remplacé par Didier Deschamps aujourd’hui sur la sellette.

Zinédine Zidane, qui serait dans le viseur de la FFF, pourrait-il réussir là où Roger Lemerre, Jacques Santini, Raymond Domenech, Laurent Blanc et Didier Deschamps ont échoué ? Ne mettons pas la charrue avant les bœufs. Deschamps reste pour l’heure le sélectionneur de l’Equipe de France.

 

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports