Afrique Coupe CAF-Carteron : « On n’a plus de questions à se poser »

eccd237e84129d1f801070f6e944fe26_640x306Le TP Mazembe accueille ce samedi le Club sfaxien pour la finale retour de la Coupe de la Confédération CAF. Fort d’un avantage de deux buts inscrits au match aller à Radès, les Tunisiens arrivent à Lubumbashi dans l’esprit de consolider leur avantage.

Les hommes de Patrice Carteron ont un handicap de deux buts à remonter. Les corbeaux, sous l’impulsion du Big Boss en personne, Moïse Katumbi, sont bien mobilisés et déterminés à ne pas laisser échapper ce trophée, qui les fuit depuis 33 ans.

Le meilleur scenario sera ainsi d’aborder la rencontre avec un moral au beau fixe « Ce samedi, on aura un état d’esprit totalement libéré, a mentionné Patrice Carteron dans sa conférence de presse d’avant match. Perdre 2-0 compte tenu de la qualité de notre deuxième mi-temps, c’est dur. On n’a plus de questions à se poser, maintenant on doit faire un match extraordinaire samedi. Il ne s’agira pas uniquement de battre notre adversaire mais de gagner devant une équipe qui a fait une super compétition parce qu’invaincue. On n’a plus le choix, on doit produire un football offensif en essayant de déstabiliser cette équipe de Sfax. Cette équipe a des arguments, il faudra donc miser sur nos forces, notre capacité à produire du jeu, emmener de la variété, alterner les actions sur les côtés également. On a travaillé cette semaine pour réussir le coup. »

Le staff technique congolais est conscient que la victoire passera par une bonne préparation mentale et physique, une complémentarité entre les trois compartiments et par de bonnes conditions de jeu. « Il ne faut plus être calme, on l’était au match aller à Tunis. Quand on joue une finale on doit avoir l’envie folle d’aller chercher ce titre, il y a une semaine on a été dans la réaction plutôt que dans l’action. Pour ce samedi, je ne veux pas que les joueurs soient calmes à l’entame du match, ils devront être survoltés par l’envie. On ne doit pas se poser de questions, on doit mettre de la folie dans notre jeu parce qu’on a des joueurs capables de le faire. J’ai beaucoup de respect pour cette équipe de CS Sfaxien, mais je dois leur monter l’étendue des qualités de nos joueurs. »

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com