Clubs Racisme dans le football: vers une bataille judiciaire Bernard Tapie – Guy Roux

L’ancien président de l’OM Bernard Tapie va porter contre  Guy Roux pour diffamation. L’ancien président de l’Olympique de Marseille reproche à l’ancien entraîneur de l’AJ Auxerre de  prêter des propos racistes dans son livre.

TapieLes actes ou propos racistes dans le sport ont refait surface depuis dimanche avec l’affaire Alves. Voici une nouvelle polémique du genre qui est en train de naître. Franco-française celle-là. En cause, un extrait de l’autobiographie de Guy Roux, «Il n’y a pas que le football dans la vie» (éditions L’Archipel), dans lequel l’ancien «gourou» de l’AJ Auxerre prête des propos racistes à Bernard Tapie, alors président de l’Olympique de Marseille, visant l’ancien défenseur international Basile Boli. La scène se déroule en novembre 1988. Après une défaite à l’Abbé-Deschamps (1-0), le boss phocéen interpelle l’entraîneur bourguignon :

– Bernard Tapie : «Je veux t’acheter ton singe aux pieds carrés !»
– Guy Roux : «C’est qui mon singe ?»
– Bernard Tapie : «Eh bien, Boli !»
– Guy Roux :  «Revenez nous voir la saison prochaine si vous voulez toujours, et profitez-en pour faire des économies parce qu’il ne sera pas donné.»
– Bernard Tapie : «Ouais ouais, on verra, on verra.»

Si Basile Boli a effectivement fini par rejoindre l’OM, à l’été 1990, l’anecdote a déclenché l’ire de Bernard Tapie, qui a tenu mercredi à faire part de son indignation sur le site du journal La Provence, dont il est propriétaire. «Il suffit de demander à Basile Boli, Marcel Desailly, Abedi Pelé, Jocelyn Angloma et d’autres ce qu’ils en pensent. Ils ont été et restent mes amis ! Ils se souviennent, comme tout le monde, du combat que j’ai mené contre ceux qui tiennent ce genre de propos (et notamment leur parti politique préféré). Je tiens à rappeler qu’en 1990, lorsqu’un de nos joueurs a été accueilli par certains supporters, au Vélodrome, à coups de cris de singe et de jets de banane, j’ai immédiatement fait savoir à l’issu du match que si un tel événement se renouvelait, je quitterai l’OM de suite. Ce genre d’incident ne s’est jamais reproduit», plaide le patron de presse. Avant d’annoncer son intention de porter l’affaire devant les tribunaux : «Guy Roux vient de démontrer une nouvelle fois qu’il est un gros malin et qu’il trouve, en citant mon nom, le moyen de faire de la publicité à son livre. Je vais l’attaquer en diffamation car rien ne m’amuserait plus que de lui faire sortir son argent !»

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports