Afrique Qatar 2022: 30 dirigeants africains accusés de corruption, Issa Hayatou dément

HayatouC’est le scandale qui éclabousse la FIFA depuis dimanche. Le journal anglais Sunday Times révèle que des dirigeants du football mondial ont perçu des pots-de vin pour voter en faveur du Qatar pour l’attribution du Mondial 2022. Parmi eux, 30 responsables africains dont celui de la CAF, Issa Hayatou.

Ce dernier dans un communiqué sur le site de la CAF – découvrir l’intégralité– réfute catégoriquement les informations du tabloïd britannique. Ce lundi, Issa Hayatou dévoile les réponses envoyées au Sunday Times dans le cadre d’une interview sur le sujet de la corruption pour Qatar 2022. A plusieurs fois interrogé sur ses relations avec Mohammed Bin Hammam, ancien membre du Comité exécutif de la FIFA, le Camerounais balaye du revers de la main. « Je n’ai jamais reçu de M. Bin Hammam, de l’Emir du Qatar ou de tout membre de la candidature Qatari de gratifications financières afin de soutenir la candidature Qatar 2022. Contrairement aux affirmations du « Sunday Times » dans le mail qui m’a été envoyé, selon lesquelles j’ai été choyé au Qatar, en recevant notamment des «cadeaux de valeurs» de la part de M. Bin Hammam à Doha en décembre 2009. Je tiens à indiquer que je ne me suis jamais rendue à une invitation de M. Bin Hammam ni à Doha, ni à Kuala Lumpur« , confie Hayatou. M. Bin Hammam a été radié à vie du football pour corruption.

Le Qatar également accusé dément catégoriquement toute tentative de corruption de membres de la FIFA ou de dirigeants africains dans le cadre du vote pour le Mondial 2022.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com