Afrique Frédéric Bulot : Le Gabonais explique les raisons de son départ du Standard

Frédéric Bulot

Frédéric Bulot a quitté le Standard de Liège en Belgique pour Charlton, club de D2 anglaise. Chez les Rouches depuis deux ans, le Franco-Gabonais n’a jamais réellement réussi à convaincre le staff liégeois de ses qualités. La Panthère gabonaise a finalement trouvé un accord pour rejoindre Charlton, sous forme de prêt.
Dans les propos relayés par La Dernière Heure, le joueur explique qu’il a quitté le navire du Standard pour rejoindre le club de Charlton, à cause d’un problème avec le coach, Guy Luzon.

« J’aimerais m’expliquer sur mon départ du Standard. Pas pour dénigrer le club, mais parce qu’ils ont donné leur version et que j’aimerais donner la mienne. Pour qu’on connaisse la raison et qu’on sache comment cela s’est passé. J’ai lu dans les articles qu’on justifiait mon départ par une mauvaise saison l’an dernier. Que je n’avais marqué qu’un but en championnat. Mais si on fait le bilan, il faut aussi tenir compte de l’Europa League, où je jouais davantage vu la tournante. J’ai bien débuté la saison avec trois buts et six passes. Des bonnes stats. Mais je me suis fait une entorse du genou lors du premier match de poule. Le Standard n’a pas réussi à soulager la douleur, je suis parti faire des soins à Barcelone. Cela a fonctionné. Mais à mon retour, j’ai compris que quelque chose avait changé, » a déclaré Frédéric Bulot à La Dernière Heure.

« Je sentais que le coach avait quelque chose contre moi. Je ne jouais que des bouts de matches, sans recevoir une vraie chance. Mais tout a été clair en début de playoffs. Cela a dérangé que je doive rejouer contre Genk et encore plus que je marque, mon 4e but de la saison. Je n’ai reçu aucune félicitation… »

« Je ne peux pas dire ce qui a pourri la relation. Le club peut si, pour une fois, il accepte de ne pas communiquer aux journalistes que ce qui l’arrange… Tout ce que je peux dire, c’est que je ne suis pas en faute et que la raison est bidon. Rien qui justifie un tel revirement de situation à mon égard. J’ai dit que je ne connaissais pas la D2 anglaise et que je préférais retourner en France où j’avais des offres pour un prêt. Je connaissais les clubs, les projets des coaches avec qui j’ai discuté. Mais ils ne pouvaient pas payer tout mon salaire. Le Standard n’a pas voulu prendre une partie en charge. Il poussait pour Charlton, pour jouer la montée en Premier League »

« J’ai été repris pour le premier match de championnat mais le coach a fait jouer des jeunes à ma place. Pour me pousser à accepter Charlton. Mais comme je suis resté pro et que j’étais très bon à l’entraînement, le coach a voulu me faire jouer : Oublions ce qui s’est passé, a-t-il dit. J’ai refusé de jouer car il m’avait manqué de respect. Du coup, je n’ai plus pu m’entraîner avec le groupe ces deux dernières semaines. On m’a dit d’aller visiter le club. J’ai été séduit par le staff, les infrastructures, etc. Le Standard a fait un effort financier – et je remercie le président pour sa confiance – et j’ai donc accepté ce nouveau challenge, je suis heureux d’être ici et prêt à rendre la confiance qu’on place en moi. »

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com