Basket-Ball Rudy Gobert : « Je sais que je suis un phénomène »

Rudy Gobert

Avec six joueurs estampillés NBA, soit la moitié de l’effectif, la France de basket sera de loin l’équipe au plus fort accent américain de ce 39e championnat d’Europe des nations. Le chef de file de cette bande est bien évidemment Tony Parker. Autour de la star, on trouve son compère à San Antonio Boris Diaw, Nicolas Batum, passé cet été de Portland à Charlotte, Evan Fournier (Orlando), Rudy Gobert  (Utah) et Joffrey Lauvergne (Denver). Pour l’Euro de Bakset, la France ne pourra donc pas compter sur Joakim Noah. Néanmoins, à la place, les Bleus pourrait s’appuyer sur Rudy Gobert. En poste de pivot, Vincent Collet pourra donc compter sur les services de Rudy Gobert, brillant avec Utah cette saison.

A seulement 23 ans, le Guadeloupéen d’origine a su s’imposer comme le pivot titulaire indiscutable de l’équipe de France. A quelques jours  du début de l’EuroBasket, il a discuté de son statut de « phénomène » au micro de RMC Sport.  « Je sais que je suis un phénomène, à ma manière. Mais ça s’explique par mes performances, ma particularité. J’ai un gabarit différent donc déjà ça fait un peu phénomène de foire, par ma taille, le fait que je sois athlétique, que je dunke. Pas dans le sens péjoratif mais plutôt positif. On ne me l’a pas dit mais je m’en rends compte. En NBA, tous les joueurs auxquels je suis opposé font pratiquement ma taille, donc on ne voit pas vraiment la différence. Mais quand je suis en France, je m’en rends compte. Ici, mes coéquipiers sont habitués mais en dehors, je me rends compte que je ne suis pas quelqu’un comme les autres », a confié Rudy Gobert.

Le pivot de l’Utah n’a pas manqué d’évoquer son statut de cadre chez les Bleus. « Je pense que je me considère comme l’un des cadres de cette équipe, tout en sachant que j’ai encore énormément de choses à apprendre. Dès cette année, je peux aider l’équipe à franchir un palier supplémentaire. J’évolue et je travaille jour après jour pour me faire progresser. On sait tous que j’ai un potentiel au niveau de la taille et athlétiquement, mais sans travail je ne serais rien. »

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com