Côte d'Ivoire Eléphants: Arouna Koné, c’est quoi le problème?

konearou

Pour avoir trace d’une présence d’Arouna Koné en équipe nationale de Côte d’Ivoire, il faut remonter très loin dans le temps, en 2013, lors des éliminatoires du Mondial 2014. Si, entre temps, les blessures avaient interféré dans l’évolution du buteur, tout semble indiquer, clairement, depuis quelques temps, que l’heure de son retour a sonné.

En témoignent ses récentes performances avec les Toffees, notamment un triplé de haut vol (6-2) contre Sunderland (11e journée de Premier League). Espéré chez les Eléphants, dans la droite ligne de ce rendement majuscule, l’Eléphant à la coupe peroxydée n’a point eu grâce aux yeux de Michel Dussuyer pour la double confrontation contre le Libéria (éliminatoires Mondial 2018). « Le coach a sans doute ses raisons à lui, mais ça reste très discutable dans la mesure ou la sélection doit être exclusivement réservée aux joueurs en forme du moment !« , s’indigne Yélato Silué, l’entraîneur ivoirien de Gomido Kpalime (Togo). Non sans raison.

« Car, renchérit-il, au regard des performance actuelles d’Arouna Koné je pense en toute objectivité que son retour en sélection ne pouvait que le booster davantage pour la suite de la saison et ce sont les éléphants qui en tireraient profit!« . Dussuyer mesure aussi la progression de l’ancien Sévillan, mais le technicien a une autre approche de la question. « Arouna Koné réalise effectivement un excellent début de saison. C’est un joueur qui, depuis deux années, a connu beaucoup de problèmes et qui, heureusement, depuis quelques mois, voit la fin du tunnel. Je m’en réjouis pour lui et continue à suivre son parcours avec attention« , a-t-il indiqué, la semaine dernière, sur le site officiel de la fédération.

Pas de quoi contenter Freddy Aka, journaliste indépendant, qui voit dans ce choix l’expression d’un clientélisme au niveau fédéral. « Une équipe nationale doit être composée des joueurs en forme du moment. Il ne doit pas y a avoir de poste de député« . Sans nier la montée en puissance de « Bill », l’autre confrère, Fernand Dedeh, lui, prône, la patience: « Qu’il conforte ses performances, son envie retrouvée, sa soif de buts, c’est sûr il intégrera sans problème, la sélection. Arouna Koné n’est pas un inconnu en sélection nationale. Il la retrouvera si ses performances sont régulières et convaincantes. » Pourvu que cette longue attente n’entame pas le moral de l’attaquant aux 5 buts et 3 passes décisives en Premier League cette saison. C’est du moins ce que craint Yelato Silué.

Avec le forfait très probable de Wilfried Bony, blessé, Michel Dussuyer va-t-il appeler Arouna en renfort? En tout état de cause, c’est lui le seul maître de ses choix, comme le fait remarquer Beugré Yago, champion d’Afrique 1992. Aussi, une fois encore, devrait-il décider en toute souveraineté. Sans, toutefois, écarter le critère de la forme du moment sur lequel s’accordent tous les observateurs.

EMGEY MARTIAL, à Abidjan

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports