Afrique Côte d’Ivoire: Yéo Martial et « ses » champions d’Afrique détectent

12235696_1028606107181785_1041404279_o

Il se fait discret depuis son départ de la Direction technique nationale. Pourtant, comme un vieux vin, Yéo Martial reste un trésor dans le microcosme sportif ivoirien. Aussi, est-il très souvent mis à contribution pour ses orientations avisées en matière d’encadrement technique ou le partage de son expertise à la jeunesse montante.

C’est dans cette veine que le sélectionneur champion d’Afrique 1992 a été sollicité à la faveur d’une plateforme de détection initiée par l’agent de joueur Abdoulaye Diabaté. Avec lui d’autres techniciens du cru (Gbonké Tia, Timté Vassouleymane, Kaé Oulaï…), mais surtout une belle brochette de ses Eléphants de l’épopée dakaroise en 1992. Mercredi, à l’ouverture de ces journées de détection (J’Détect LMS) qui vont se refermer le samedi 14 novembre, ils étaient là, dans les gradins du stade Champroux, équipés de fiches techniques, pour évaluer la multitude de gamins participants. Ce sont Youssouf Falikou Fofana, Beugré Yago, Aka Kouamé, Oumar Ben Salah, Lucien Kassi Kouadio, de grands noms du football ivoirien, à qui l’initiateur de ce camp a voulu, dans une certaine mesure, rendre hommage en même temps que les entraîneurs.

« On ne nous a pas oubliés »

« C’est vous qui nous avez transmis le virus du football. Nous sommes de véritables passionnés. Nous voulons à notre manière perpétuer ce que vous avez commencé depuis plusieurs années de par notre vision managériale, notamment la détection des jeunes talents au niveau local », a souligné le patron de Lanfiara Management Sports. En retour, Yéo Martial s’est dit ému par cette marque de reconnaissance.

« Sa démarche est inédite. Et ce qui est intéressant, c’est d’avoir eu une pensée vers nous les anciens. Parce qu’il y a des jeunes qui sont en train de monter. Des jeunes que nous avons formés en tant que joueurs ou entraîneurs, et qui nous suivent. Ca fait plaisir de savoir qu’on ne nous a pas encore oubliés. J’espère que d’autres managers pourront suivre l’exemple« , souhaite-il.
La sélection ayant été faite au préalable pour ces joueurs de 18 ans, la tâche du collège d’entraîneurs et de joueurs sera de faire sortir la crème, le produit fini. Le tout avec plaisir, sans contrainte, promet l’illustre entraîneur.

EMGEY MARTIAL, A ABIDJAN

12248750_1028605907181805_1767759782_n

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports