Afrique Togo : la démission de Tom Saintfiet réclamée

saintfiettt

Au lendemain de l’élimination du Togo de la course au Mondial, le public sportif n’a qu’un seul nom à la bouche: Tom Saintfiet. La tête du sélectionneur est réclamée, notamment par la presse qui lui impute la responsabilité de la débâcle face à l’Ouganda.

 


Six mois et puis s’en va ? Recruté en juin dernier pour remplacer le local Tchakala Tchanilé, Saintfiet était apparu dans les premières heures avec sa rigueur et son sens de la discipline. Il réussira même presque à faire rentrer dans les rangs un certain Emmanuel Adebayor mais c’est sur le terrain que ses choix tactiques font débat. Dès les premiers matchs, le jeu pénible des Eperviers saute aux yeux. Cependant, les succès sur le Libéria (2-1) et Djibouti (2-0) en éliminatoires de la CAN 2017 lui donnent un sursis.

Avec la presse, c’est compliqué !

Lors de l’élimination du Togo par le Niger en éliminatoires du CHAN 2016, les critiques se font de plus vives. C’est finalement lors de la double-confrontation face à l’Ouganda au 2è tour des éliminatoires du Mondial 2018 que Saintfiet va perdre la confiance de ses supporters. On lui reproche déjà le choix des hommes. La non convocation du goal expérimenté Kossi Agassa alors que le titulaire des derniers matchs Cédric Mensah s’était blessé, ne passe pas. La suite, on la connait.

Deux matchs (4-0) face aux Cranes, lors lesquelles, son équipe n’a jamais existé. Saintfiet est devenue la cible de la presse sportive. « Au coach qui tactiquement était trop limité. Une liste de convocation fantaisiste. J’ai vu un coach qui ne connait pas ses joueurs, qui ignore la qualité de son effectif« , analysait Ellih Atikpo Modeste de Radio Kanal Fm – Lomé, chez nos confrères de TogoFoot.

On reproche également à l’ancien sélectionneur du Malawi d’avoir divisé le vestiaire. Une situation marquée par la bouderie de Jonathan Ayité et Alaixys Romao notamment. Ses choix tactiques sont également disputés par les joueurs. « J’ai clairement signifié au coach que je n’étais pas d’accord avec ses choix tactiques et qu’il ne faisait pas bien jouer l’équipe », confiait d’ailleurs l’attaquant d’Alanyaspor. Pire, ses relations avec les hommes de médias sont très tendues. Jeudi 12 novembre dernier, lors de la conférence de presse d’après-match, le Belge menace de quitter la salle avant d’être rappelé à l’ordre.

Alors qu’il a signé pour 2 ans avec pour objectif de qualifier le Togo pour la CAN 2017 (les Eperviers sont premiers de leur groupe avec 6 points), Saintfiet pourrait ne pas aller au bout de sa mission. Les Togolais craignent notamment l’attitude des joueurs contre la Tunisie, prochain adversaire en mars 2016. Le bilan de l’ancien coach de Free State Stars (PSL) ne parle pas non plus beaucoup en sa faveur. En 8 rencontres (équipes A et B confondues), il n’a remporté que 2 victoires, puis 2 matchs nuls et 4 défaites. Un total de 10 buts encaissés pour 6 marqués.

L’intéressé n’est pas pour autant inquiet. Pour lui, une démission n’est pas à l’ordre du jour.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com