Afrique Kodjovi Obilalé et son livre enfin à Lomé !

dodoo

Evénement à Lomé ce mardi avec la présentation du livre « Un destin foudroyé » de l’ancien gardien de l’équipe nationale du Togo, Kodjovi Obilalé. Sortie en France depuis le 6 octobre dernier, l’autobiographie de l’ancien portier de l’Etoile Filante est enfin disponible dans la capitale togolaise.

C’était très attendu. Obilalé présentera puis dédicacera son livre ce 29 décembre. Un ouvrage qui évoque en grande partie l’attaque de Cabinda le 8 janvier 2010. Ce jour-là, le Togo en route pour la CAN en Angola est attaqué par des terroristes qui se réclamaient du FLEC (Front de Libération de l’Enclave du Cabinda). Obilalé reçoit deux balles dans le corps et est même « déclaré mort par quelques journalistes un peu hâtifs. Il est ressuscité par d’autres quelques heures plus tard« . Il évoluait à l’époque à Pontivy en CFA. Dans l’attaque, le Togo perd deux citoyens: le journaliste Stan Ocloo et l’entraineur-adjoint Abalo Amélété. S’il restera traumatisé à vie, Obilalé vit depuis mieux cet épisode douloureux de sa vie, grâce à ce livre et se reconstruit en Bretagne en France.

« Un destin foudroyé » a déjà connu un grand succès depuis sa sortie en France , Belgique.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com

2 Commentaires

  1. https://www.youtube.com/watch?v=ETfXdhJK5GI

    L’attaque du bus togolais à la frontière Cabinda-Congo le 08 janvier 2010 a été perpétré par les services secrets angolais du MPLA pour salir le Front pour la Libération de l’Etat du Cabinda en sigle FLEC et la France, qui avait mis le ministre angolais auprès de l’UNESCO en la personne de Pièrre Falcone.

  2. CABINDA29 déc 2015 13:10
    https://www.youtube.com/watch?v=ETfXdhJK5GI

    L’attaque du bus togolais à la frontière Cabinda-Congo le 08 janvier 2010 a été perpétré par les services secrets angolais du MPLA pour salir le Front pour la Libération de l’Etat du Cabinda en sigle FLEC et la France, qui avait mis le ministre angolais auprès de l’UNESCO en la personne de Pièrre Falcone.en prison en France.

Comments are closed.