Foot Afrique BahreinGate: Quand le Togo s’invite dans la campagne à la présidence de la FIFA

togobahr

L’affaire date de 2010. En septembre de cette année là, une équipe du Togo affronte en amical le Bahreïn. A l’arrivée, lourde défaite des « Eperviers » 3-0. Plus tard, les autorités locales découvriront que c’était une fausse équipe nationale qui a pris part à cette rencontre.

« Nous n’avons envoyé aucun joueur à Bahreïn ; les joueurs qui ont pris part au match amical étaient totalement faux« , avait affirmé le général Seyi Memene, président du comité intérimaire de la fédération togolaise.

Image de prévisualisation YouTube

Banna suspendu 3 ans !

6 ans plus tard, l’affaire revient au devant de la scène avec la campagne à la présidence de la FIFA (Fédération internationale de football association). Sheikh Salman, candidat favori à la succession de Sepp Blatter est tancé depuis ce week-end pour avoir autorisé la tenue de cette rencontre.

A l’époque, l’actuel président de l’AFC (Confédération asiatique de football) était président de la fédération bahréinie de football. Il avait notamment autorisé l’agent Wilson Raj Perumal, un ressortissant de Singapour condamné pour avoir truqué des matches, d’organiser la rencontre. « Nous ne savions pas. Quand quelqu’un vous apporte l’équipe nationale du Togo pour un match, vous ne connaissez pas l’équipe« , s’est défendu le Cheikh Salman, interrogé par Sky News.

Banna Tchanilé, entraineur qui avait emmené l’équipe au Bahreïn avait écopé d’une suspension de 3 ans de toute activité liée au football.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com