Afrique [exclu] Foot Togo: Le Oui de Claude Le Roy, Saintfiet vers un départ à l’amiable

QATAR SOCCER FRIENDLY:epa02321613 Omani team coach, Frenchman Claude Le Roy looks on before the soccer friendly match between Qatar and Oman in Doha, Qatar, on 07 September 2010 EPA/STR (MaxPPP TagID: efespfive848582.jpg) [Photo via MaxPPP]

On vous l’annonçait hier. Tom Saintfiet s’avance vers la sortie au Togo. Décrié par les supporters et vomi par la presse, le technicien belge n’est plus en odeur de sainteté auprès de ses employeurs. Ces derniers s’emploient d’ailleurs à lui trouver un remplaçant.

Et les choses se sont accélérées en fin de semaine dernière. Dimanche 3 avril aux environs de 21h UTC, Claude le Roy débarque à Lomé. Une visite surprise qui n’a fait que confirmer les annonces de discussions entamées le 25 mars dernier à Monastir lors du match Tunisie – Togo (1-0) en éliminatoires de la CAN 2017. Et Le Roy avait un agenda très chargé pour sa venue.

 


Faure Gnassingbé aux commandes du dossier !

Lundi 4 avril. Claude le Roy est reçu au Palais présidentiel par Faure Gnassingbé. D’après nos informations, c’est sur invitation personnelle du Chef de l’Etat togolais que le technicien a foulé la « Terre de nos Aïeux ». Les discussions ont notamment tourné autour d’une nomination prochaine du Français à la tête des Eperviers avec des objectifs à long terme vers au moins la CAN 2019. Même si le Togo n’a pas encore tout perdu pour la CAN 2017 (3è du groupe A avec 7 points soit 2 de retard sur le leader Libéria qu’il affronte en juin), l’exécutif voit plus loin et veut définitivement enclencher un nouvel élan à son sport roi. Un projet qui ravi l’ancien sélectionneur du Congo, 68 ans, qui a déjà dévoilé ses prétentions salariales. On évoque près de 25 millions de cfa par mois. Des émoluments énormes pour le Togo qui n’a jamais franchi la barre des 10 millions de cfa mensuels pour un sélectionneur.

Mais pour ce dossier, c’est le président de la République qui piloterait les choses, selon une source bien introduite, et serait prêt à faire des efforts pour s’octroyer les services de l’un des meilleurs entraineurs expatriés connus sur le continent (champion d’Afrique avec le Cameroun en 1988 et passé par le Sénégal, le Ghana, la RD Congo). Par la suite, le supporter numéro 1 des Eperviers aurait réclamé le contrat de Tom Saintfiet et demandé au Comité exécutif de la FTF (Fédération togolaise de football) les sacrifices à consentir pour remercier le Belge, dans les règles de l’art. Une rupture de contrat à l’amiable qui conviendrait parfaitement à Saintfiet qui n’est plus aussi serein à son poste. Engagé en mai 2015, l’ancien coach du Malawi ou encore du Yemen a encore une dizaine de mois sur son contrat et devra partir avec un joli chèque.

Claude le Roy qui quitte Lomé ce mardi, part avec un accord de principe avec le pouvoir togolais. Tout pourrait encore s’accélérer dans les prochains jours. Mais si ça ne marche pas finalement avec les Eperviers, Le Roy pourrait rebondir au Kenya avec lequel il a pris langue depuis quelques semaines aussi.

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com