Foot Europe Ligue 1 –OM / Bouna Sarr : « Le défi ne me fait pas peur »

sarr

Après une première saison poussive, Bouna Sarr fait aujourd’hui pleinement partie du groupe de Franck Passi du côté de l’Olympique de Marseille. Ce dimanche, l’OM accueillera le FC Metz au Stade Vélodrome. Bouna Sarr, arrivé de Metz s’est confié pour ces retrouvailles.

A quelques jours de la rencontre entre l’OM et le FC Metz, l’avant-centre d’origine guinéenne a accordé une interview sur le site officiel des Grenats. L’ancien pensionnaire du club mosellan a notamment évoqué la concurrence entre les joueurs offensifs dans le vestiaire phocéen.

« Mon intégration s’est bien passée. J’ai pu découvrir ici un nouvel environnement, de nouvelles méthodes de travail. L’OM est un grand club, que tout le monde connaît. Il est certain que cela a été un véritable challenge pour moi de venir à Marseille, mais le défi ne me fait pas peur. Je suis un joueur ambitieux qui a toujours aspiré à jouer au haut niveau. Toutefois, je suis triste d’avoir quitté Metz suite à la relégation. Elle a affecté tout le monde au club, moi y compris, car j’ai passé de très belles années en Lorraine. Le FC Metz reste mon club formateur, mon club de cœur. Ce fut difficile de partir. Lorsque je suis arrivé à Marseille, Passi était l’adjoint de Bielsa qui me désirait et qui a fait beaucoup pour ma venue. Je sens que cette saison, il compte sur moi, il veille à ma progression. C’est quelque chose d’important pour un joueur de football, j’ai envie de lui rendre la confiance qu’il m’accorde », explique-t-il sur le site officiel du club messin avant de évoquer la concurrence qui règne dans le vestiaire olympien. Son poste est notamment très bien pourvu.

« La concurrence est saine. Vous savez, c’est comme dans tous les clubs, tout le monde cherche à gagner sa place. Il n’y a aucun problème entre nous. Nous avons à peu près le même âge, Florian Thauvin, Rémy Cabella et moi. Nous sommes amis en dehors du terrain et on s’entraide. Il y a une bonne entente entre nous. En complément, un joueur comme Bafé Gomis nous donne des conseils, il nous aide. Il a un peu un rôle de grand frère finalement », a-t-il ajouté.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com