Afrique CAN 2017 : Quelles retombées économiques pour le Gabon ?

can-2017

Pour la deuxième fois en cinq ans, le Gabon organise la grande fête africaine du football. Ce qui implique un investissement financier conséquent. Mais aussi, le pays attend un retour sur investissement. Comme lors de chaque événement sportif majeur, nombreuses sont les retombées économiques attendues par le pays hôte de la compétition. Dans un contexte économique difficile, marqué par la chute du prix du pétrole le Gabon espère gagner plus économiquement avec l’organisation de la CAN 2017.

En effet, de plus en plus, dans presque tous les pays, le sport est aujourd’hui considéré comme un véritable secteur économique qui reçoit la sollicitude des pouvoirs publics sous forme de politiques pour la croissance économique et le développement. C’est dire qu’il ne s’agit plus du tout d’une activité marginale dans l’économie nationale.  Au vu de la situation économique actuelle du Gabon, la question de la légitimité de l’organisation de la CAN est donc posée.

Concernant les retombées potentielles de la CAN 2017, deux nouveaux stades seront construits. Il s’agit de celui de Port-Gentil et celui d’Oyem. Dans le domaine touristique, le Gabon prévoit que l’activité du secteur de l’hôtellerie, de la restauration, du tourisme et des loisirs connaîtra une amélioration puisque de nombreux touristes devraient affluer, et permettre ainsi au pays de développer sa notoriété aux yeux du monde. Un atout indéniable, mais sur le long terme. Après la CAN2017, le pays aura probablement renforcé son offre hôtelière.

Au niveau des télécoms, les opérateurs, ainsi que les prestataires des services électroniques et les fournisseurs d’accès Internet, trouveront leur compte plus ces opérateurs feront des bénéfices, plus ils payeront des taxes et impôts au gouvernement.

Si le domaine public gabonais ne devrait pas ressortir très enrichi de cette CAN 2017, pour le domaine privé il s’avère que cela pourrait être la véritable poule aux œufs d’or. Malheureusement pour le pays hôte, ce ne sont pas ses entreprises nationales qui devraient s’enrichir, mais bel et bien les grands business internationaux.

Les retombées d’une CAN sont également favorables pour l’image d’un pays qui peut, grâce à la publicité faite avant, pendant et après cette période attirer plus d’investisseurs étrangers qui participeront à l’essor de l’économie locale.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com