Afrique CAN 2017 –Mali/ Giresse : « Nous avons nos chances, on les jouera à fond »

alain-giresse

A la CAN 2017, les Aigles du Mali se trouvent logés dans un groupe qui leur est bien jouable. Un groupe qu’ils pourraient même dominer malgré la présence de sélections de renom dont celles du Ghana et de l’Egypte.  Le troisième adversaire, l’Ouganda, cet illustre inconnu, inexpérimenté  de la compétition devrait logiquement être à la traîne. Forts d’une excellente campagne qualificative, les Aigles du Mali ont les moyens de brouiller les cartes lors de la phase des poules de la CAN 2017.

L’objectif est élevé, pas insurmontable, mais ultra-compliqué. Surtout pour cette édition 2017 qui semble particulièrement relevée. Il faudra d’abord se sortir d’un groupe D ô combien compliqué.  Pour arriver à bien se tirer d’affaire dans la poule et bien négocier la compétition, les Aigles du coach Alain Giresse devront au mieux capitaliser leurs riches talents individuels et, plus encore, pouvoir mettre ceux-ci au profit d’un jeu collectif  mieux élaboré.

« Tout le monde fait de l’Égypte et du Ghana les favoris de notre groupe, et du Mali un outsider. C’est assez logique. Le Ghana est très bon techniquement et collectivement, même s’il a connu quelques difficultés en 2016. L’Égypte est solide, puissante, elle possède avec Mohamed Salah un des meilleurs joueurs africains et c’est une équipe qui encaisse très peu de buts. Quant à l’Ouganda, c’est une formation joueuse, vive, bien organisée. Mais ce sera très ouvert. Nous avons nos chances, on les jouera à fond. Le Mali a terminé troisième en 2012 et en 2013 ? Passons déjà le premier tour… », a confié Alain Giresse a nos confrères de Jeune Afrique

En phase de  groupe de la CAN 2017, le Mali devra croiser le fer avec deux des nations les plus titrées en Afrique : l’Egypte (7 CAN !) et le Ghana (4 CAN !). Même l’Ouganda, équipe supposée la plus faible du groupe, aura son mot à dire. Le retard à l’allumage ne sera pas toléré si les Aigles veulent aller au bout. L’expérience des cadres et la fougue des jeunes vont constituer une base solide pour Alain Giresse. Reste désormais à franchir ce dernier cap qui fait tant défaut…

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com