Afrique Organisation CAN 2019: Issa Hayatou sort du silence et tacle Ahmad

Issa Hayatou, President of CAF (Confederation of African Football), speaks at the opening ceremony of 29 CAF general assembly at Khartoum, Sudan. February 10, 2007. REUTERS/Mohamed Nureldin (SUDAN)

Depuis sa défaite aux élections à la Présidence de la CAF (Confédération africaine de football) en mars dernier, on ne l’avait que très peu écouté. Issa Hayatou est sorti de son mutisme ce mardi à la sortie d’une audience avec le ministre en charge des Sports du Cameroun.

Au menu des discussions, l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun. Une attribution faite au pays des Lions indomptables alors qu’Hayatou était encore en poste en 2014. L’ancien patron de la CAF répond à son successeur Ahmad qui a encore mis la pression ce week-end. « On ne peut pas dire que la CAF va retirer la CAN parce quand on a eu à retirer des Coupes aux gens c’est eux qui n’ont rien fait. Par exemple pour Madagascar, c’était au mois de janvier pour une compétition (ndlr: moins de 17 ans) qui devait se dérouler au mois de mai donc 4 mois avant le tournoi. Ici, il n’y a même pas eu d’inspection et on dit qu’on veut retirer« , s’est étonné l’actuel Président du Conseil d’Administration de l’ANAFOOT (Académie nationale du football).

« Le Cameroun a 5 stades et c’est bon pour une CAN déjà » !

« Je suis particulièrement surpris car connaissant les rouages de la CAF. Il (Ahmad) est obligé de rester près de la logique et de la loi. Et d’après les entreprises qui sont chargées de construire, elles nous ont dit qu’elles seront prêtes au pus tard au mois de septembre 2018. Même si la CAN devait se jouer en janvier, on serait prêt. Et aujourd’hui, la CAF a renvoyé l’organisation dans 6 mois. A l’heure où nous parlons, on a deux ans devant nous. On ne peut juger l’organisation de la CAN au Cameroun, l’insuffisance de la préparation deux ans avant l’événement. Je répète que la compétition a été retirée à Madagascar à 4 mois« , a confirmé Hayatou.

Pour finir, l’ancien président intérimaire de la FIFA ne manque pas de tacler Ahmad: « Depuis que je suis parti de la CAF, je me suis gardé d’émettre un avis en direction de la Confédération africaine de football. Je n’ai jamais ouvert ma bouche pour parler de ça. N’importe qui de bon sens ne peut que regretter ce qui a été dit. Il faut d’abord venir constater avant de dire ce qu’il a dit. A l’heure actuelle, le Cameroun a 5 stades et on ne parle pas de ceux qu’on est en train de construire. On pouvait organiser la CAN avec ces 5 stades. Ils sont là physiques dont 3 ultra neufs et 2 à rénover. Personne ne peut dire que le Cameroun n’a rien. On peut compter combien de pays en Afrique qui ont ce que nous avons là. Nous sommes en avance« .

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com