Afrique Elim Mondial 2018 – Alain Traoré : « On a 80 à 90%… un pied en Russie »

_can_2017_alain_traor_1616469547_139893bc0962f2d1306a44384bc7a8e6_xl

Ce samedi 7 octobre, les Etalons du Burkina se déplacent à Durban pour affronter les Bafana Bafana d’Afrique du Sud pour le compte de la 5ème journée des éliminatoires du Mondial 2018.

Il faut dire que la tension est à son comble dans le groupe D où les choses sont très serrés à deux journées de la fin des éliminatoires. Dans cette poule, les quatre formations sont encore en lice pour décrocher le précieux sésame. D’autant que le match Afrique du Sud – Sénégal est à rejouer. Pour le moment, le Burkina Faso et le Cap-Vert (6 points) sont en tête. Les Burkinabés se déplacent en Afrique du Sud alors que le Sénégal se rend chez les Capverdiens. Raison pour laquelle le déplacement au pays de Nelson Mandela reste très important pour les Etalons.

« Toute l’équipe est sur une bonne trajectoire. On est bien. Il faut profiter de notre dynamisme pour aborder ce match. Je sais que l’Afrique du Sud a une très bonne équipe. Il faut bien se préparer et faire un gros match pour avoir un résultat ici, explique Alain Traoré dans des propos relayés par Burkina 24. Je pense qu’on a les moyens. On a la capacité. J’espère que tout le monde viendra en bonne santé. Si on est tous au complet et en forme, je pense qu’on est une très bonne équipe ».

Le match entre l’Afrique du Sud et le Sénégal devrait être rejoué le 9 novembre prochain, trois jours après les retrouvailles entre les deux sélections à Dakar. Les quatre équipes du groupe peuvent encore se qualifier pour le Mondial 2018. Et pour cela, Alain Traoré pense qu’il s’agit du match à ne pas perdre.

« La qualification passe par ce match. Si on arrive à faire un très bon résultat ici, je pense qu’on a 80 à 90%… un pied en Russie », ajoute le grand frère de Bertrand Traoré qui poursuit : « On a tous conscience de l’enjeu du match. C’est un match qui va être très important pour le peuple burkinabè et pour nous aussi  acteurs. Ce n’est pas donné à tout le monde de jouer une Coupe du monde.  La preuve, nous on est à la recherche de cela depuis des années. Depuis  le début de notre carrière, on essaie d’obtenir une qualification à la Coupe du Monde. Cela passe par le match de samedi ».

Malgré cette décision inconfortable pour laquelle le Burkina a saisi le tribunal arbitral du sport, le numéro 10 des Etalons fait savoir que cela peut être un mal pour un bien.  « Ça peut nous galvaniser. Ça peut être une motivation supplémentaire même si on n’a pas besoin de ça. Il faut le prendre en compte », conseille Alain Traoré.

Toutefois, il déplore une décision tardive de la FIFA qui chamboule tout dans le programme des différentes équipes et donne plus de chance au Sénégal.

« Ça arrive à un moment très stratégique de la compétition. Il reste deux matchs pour chacune des équipes et pour le Sénégal il reste trois matchs. (il rit) Nous, le plus important c’est de gagner les deux matchs. Comme cela, on n’aura rien à se reprocher et on pourra sortir de ce groupe la tête haute ».

Le Burkina Faso avait pris le meilleur départ après deux journées dans cette section des éliminatoires du Mondial 2018, et les Etalons ont confirmé leur solidité au Sénégal, pour conserver les commandes (0:0).

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com