Foot Afrique Racisme: Kalidou Koulibaly «Quitter le football italien, je pense que c’est leur donner raison»

Son seul problème est d’avoir la peau noire. Arrivé en Italie l’été dernier, Romelu Lukaku a aussitôt été victime de cris racistes de la part des supporters du club de Cagliari, à l’instar des autres joueurs noirs qui sont passés par la Serie A ou qui y étaient avant lui. S’il a été soutenu par ses dirigeants qui ont fait part de leur indignation, l’attaquant belge d’origine congolaise a par contre vu certains groupes de supporters intéristes défendre l’action de leurs homologues de Cagliari.

Joueur du Napoli, Kalidou Koulibaly a également été victime à plusieurs reprises de cris racistes. Dans L’Equipe, le défenseur sénégalais est revenu sur l’épisode de Lukaku.

« Il (Lukaku) arrive d’Angleterre, où il n’a jamais connu cela, c’est difficile à gérer. (…) C’est quelque chose d’inacceptable. Quand il y a du racisme, il n’y a personne à excuser, il faut punir. Comment peuvent-ils considérer cela comme une simple tentative de déconcentration alors que certains ont de la haine contre une couleur de peau ? Le chambrage fait partie du foot, se faire insulter aussi, mais la discrimination est un manque de respect. (…) Est-ce trop demander de se révolter contre ses propres supporters racistes ? », a-t-il déclaré.

Malgré tout, l’ancien joueur du FC Metz estime qu’il n’y a pas de raison de quitter le football italien. « Quitter le football italien, je pense que c’est leur donner raison. Moi, j’ai envie de leur donner tort. J’ai envie de leur montrer que ceux qui doivent partir, ce sont eux et pas nous. Nous, on doit rester là et montrer que l’on est une communauté forte, qui doit combattre ce racisme-là ».

Publié par Rodolph TOMEGAH pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.