Afrique RDC : Jean-Willy Ngoma au service de la FECOFA pour donner une nouvelle dynamique au football congolais

Isidore AKOUETE

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Jean-Willy Ngoma qui aspire à l’évolution du football en RD Congo connait l’importance des infrastructures pour le développement du sport roi à tous les niveaux.

La Fédération congolaise de football association (FECOFA) a l’ambition de faire un pas important vers le développement du football en RD Congo. Pour donner un nouvel élan au football au pays des Léopards, l’Etat et la FECOFA n’hésite pas à faire appel à la diaspora congolaise. Ainsi Jean-Willy Ngoma, agent de joueur belge originaire de la RD Congo a répondu à cet appel. L’homme aspire à l’évolution du football sur la terre de ses ancêtres. Il est prêt à partager son expérience et son savoir-faire.

En effet, Jean-Willy Ngoma est conscient que pour que le football se développe, il faut s’attaquer aux racines du problème. Et le maître mot reste les infrastructures. La RDC aura peut-être même plus besoin de lorgner sur les binationaux si on développait les infrastructures dans le pays. Car sur le sol congolais, les talents ne manquent pas.

« Il y a un projet avec la fédération congolaise. Le but c’est de voir les infrastructures, dans quel état sont les infrastructures. L’objectif c’est justement voir comment est-ce qu’on peut fonctionner et comment est-ce que l’équipe nationale de mon pays travaille.Qu’est ce qu’on peut améliorer ? Moi je me suis mis à la disposition du projet du chef de l’Etat qui aujourd’hui appelle à toute la diaspora congolaise, à tous les jeunes qui ont des idées à pouvoir les mettre au service du pays pour redresser le pays, c’est ça en fait le but, » nous a confiés Jean-Willy Ngoma.

La pratique du football nécessite des infrastructures bien définies. Tout d’abord, des stades de qualités sont nécessaires pour développer le jeu, et l’organisation. Mais les athlètes eux-mêmes ont besoin d’infrastructures, même basiques, pour développer leur talent dès le bas âge, et progresser correctement. La qualité des premiers contrôles, conduites et appréhensions de la balle est impactée par la pelouse sur laquelle il tape la balle tous les jours. Sans viser la lune, un terrain  plat et basique peut tout à fait suffire dans un premier temps. Malheureusement, ceux-ci restent rares en RD Congo.

Enfin, ce manque d’infrastructures a des répercussions sur la politique de l’équipe nationale. Car elle pousse la sélection à lorgner sur les Congolais expatriés et binationaux, et juger les talents locaux trop limités. Du coup Jean-Willy Ngoma pourrait être au cœur d’un important projet qui s’exécutera en trois volets notamment la formation des formateurs, la détection et la formation de base des jeunes footballeurs.


Articles récents