Afrique Togo/Interview exclu : Phase aller du championnat, ses ambitions avec ASKO, Claude Le Roy, Marouf Tchakei se confie

Rodolph TOMEGAH

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Elément clé de l’effectif d’ASKO de Kara, champion en titre et représentant du Togo en Ligue des champions africaines cette saison, Marouf Tchakei est également l’un des meilleurs joueurs du championnat togolais depuis quelques années. Sélectionné à plusieurs reprises avec les Eperviers A, le milieu de terrain s’est révélé aux observateurs du football africain lors du CHAN 2020 où il a joué un rôle prépondérant avec l’équipe togolaise. Dans cette interview exclusive accordée à Africa Top Sports, il se confie sur la phase aller du championnat national du Togo et ses ambitions avec ASKO. Marouf Tchakei évoque également Claude Le Roy qui a récemment démissionné après 5 ans à la tête de la sélection A du Togo.

 

Quelle est votre première réaction après la phase aller du championnat togolais ?

La phase aller du championnat a été un peu court cette saison en raison de la nouvelle formule. Grâce à Dieu, on a fini deuxième du groupe B et ça n’a pas été facile, loin de là. Si le championnat s’arrête aujourd’hui on peut jouer le play-off et c’est l’essentiel. Donc nous occupons une bonne position.

Qu’est-ce qui explique la baisse de régime d’ASKO en début de saison avec deux nuls de suite contre Unisport et AS Binah ?

Ce n’est pas ce qu’on avait prévu, bien au contraire notre souhait était de gagner ces deux matchs. Mais c’est arrivé et le football est parfois comme cela. Pourtant, ce ne sont pas les occasions qui nous ont manquées. Mais nous n’avons pas pu les concrétiser peut-être parce que c’était le début du championnat et que les automatismes n’étaient pas encore en place. Mais nous avons continué de travailler et vous avez vu les résultats au cours des matchs qui ont suivi.

Tchakei Marouf (en jaune et noir) au cours d’un match du championnat du Togo

Justement, vous avez regagné confiance après ces deux matchs. Quel a été le discours du coach ?

Le coach nous a beaucoup parlé et énormément motivé. L’essentiel de son discours visait à nous permettre de maintenir le cap malgré ces revers. En plus, un travail acharné s’est poursuivi à l’entraînement. Le match qui a suivi, on a marqué et la mayonnaise a pris. La suite vous le connaissez.

Parlez-nous du derby contre l’ASCK, votre coup franc et votre sortie sur blessure. Comment avez-vous vécu cette rencontre ?

Ce fut un match spécial comme tous les derbys dans le monde du football. Il n’a pas été facile. Mais on devait le jouer comme si c’était une finale.Concernant mon coup franc, dès que j’en ai eu l’occasion, je me suis dit qu’il faut absolument que je l’envoi dans les filets adverses. Je me suis concentré et Dieu merci, la balle est entrée dans les buts. Mais après j’ai été touché à la cheville et comme ça n’allait pas, je ne voulais pas prendre trop de risque et j’ai dû sortir. Cela n’a pas empêché mes coéquipiers de marquer une deuxième fois. Mais comme dans tout grand derby, l’adversaire en face ne s’est pas laissé faire. L’ASCK a réduit le score avant d’égaliser finalement. Au-delà de tout, ce match reste une superbe rencontre du championnat togolais et c’est le football qui gagne.

Parlons de la phase retour. ASKO a deux points de retard sur son rival, l’ASCK dans votre groupe. Quelle est votre ambition pour la seconde partie de la saison ?

Pour la phase retour, les ambitions sont claires, gagner tous nos matchs et on peut y arriver au vu de la dynamique dans laquelle nous sommes. Et d’un autre côté, on espère que notre adversaire direct du groupe laisse quelques plumes. Tout compte fait, on se prépare bien pour la phase 2 et ça ira.

Tchakei Marouf, lors du match contre l’Ouganda au CHAN 2020

Vos objectifs pour la fin de la saison ?

C’est clair. Etre champion du Togo avec ASKO, mieux encore, participer à la Ligue des champions africaine et y faire un joli parcours.

Vous étiez au CHAN 2020 avec le Togo où vous avez été  un des joueurs les plus en vue de la sélection nationale. Vous étiez, selon les rumeurs, dans le viseur de clubs étrangers. Parlez-nous-en.

Oui, bien évidemment que l’ambition de tout joueur local, s’il va à des compétitions comme le CHAN, est de trouver mieux ailleurs. Mais cela ne s’est pas fait après le CHAN 2020. Je reste donc très concentré sur ASKO pour le moment tout en espérant que d’autres challenges viendront.

Un mot sur Claude Le Roy, qui a démissionné récemment, et qui vous a donné l’occasion de fêter votre première titularisation avec la sélection nationale A du Togo.

Claude Le Roy a beaucoup fait pour le Togo. Par rapport au passé, il a fait évoluer et progresser beaucoup de jeunes joueurs. Il a toujours été avec les locaux lors des rassemblements et nous donnait beaucoup de conseils. J’ai énormément appris de lui. Malheureusement, dans le football, les résultats tardent parfois à venir. Je ne peux que lui souhaiter bonne chance pour ses futures échéances.


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *