Afrique football CAN 2021 / Samuel Eto’o : « la tricherie n’existe pas dans l’ADN du football camerounais »



Samuel Eto’o, président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) a réfuté toutes les accusations, qui ont été proférées à l’égard du Cameroun au sujet d’une possible tricherie liant au match Cameroun – Comores. Il a aussi évoqué l’incident survenu à l’entrée du stade d’Olembe. Ces propos ont été recueillis par Dounia MESLI, pour Africatopsports.

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier d’avoir accepté au pied levé, l’invitation de la Fédération Camerounaise de football, je sais combien vos agendas sont contraints. Les événements de ces dernières heures nous poussent à nous exprimer pour clarifier des faits non fondés malheureusement révélés par la presse. Mais avant toute chose, je voudrais exprimer ici au nom de mes collègues du Comité exécutif et de toute la grande famille du football, mes condoléances les plus attristées de la Fecafoot à la suite de la bousculade mortelle, qui a eu lieu hier à l’une des entrées du stade Olembe. J’ai une pensée émue pour les familles de nos compatriotes, qui ont perdu la vie alors qu’ils étaient venus au stade, la joie au cœur pour soutenir nos valeureux Lions Indomptables. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés admis dans les hôpitaux, en espérant les revoir vite parmi nous dans les stades.

Pour en revenir au deuxième temps de ce point de presse. Tout ce qui se dit autour du match du Cameroun contre les Comores, le Cameroun s’est qualifié en l’emportant 2-1. La sélection nationale des Comores a disputé cette rencontre avec dans ses buts, un joueur de champ reconverti pour la circonstance en gardien de but, une dizaine de joueurs a déjà été testés positifs à la covid-19, et une certaine opinion remettait en cause la fiabilité des tests PCR, insinue que ces cas de contamination détectés tendent à favoriser le Cameroun. Je retiens à rappeler ici que la CAF est l’organisatrice de la compétition et la seule garante du respect des règles de la compétition. C’est à elle de lever les malentendus qui perdurent.

Pour ce qui nous concerne, la Fédération camerounaise a pris les dispositions particulières, pour que les joueurs de l’équipe nationale du Cameroun soient préservés de la contamination au Covid-19. Dans la bulle sanitaire des Lions Indomptables, les joueurs sont quotidiennement testés et toutes personnes, sans exception, souhaitant entrer en contact avec les joueurs et l’encadrement technique de la sélection nationale doit présenter un test PCR négatif d’au moins 48h.

Il est judicieux de rappeler à l’opinion publique que les tests covid des équipes prenant part à la CAN, sont réalisés par un cabinet indépendant, choisi par la Confédération Africaine de Football, le pays organisateur n’est pas impliqué dans la réalisation desdits tests, et n’est en rien concerné par les contaminations détectées et comptabilisées au sein des équipes participantes.

Le Cameroun est un grand pays du football, avec 5 CAN remportées, 7 participations à la Coupe du Monde, 6 Camerounais se sont vus décernés 11 Ballon d’Or africains, dont moi seul vous savez combien, sans oublier la médaille olympique remportée en 2000, aux Jeux Olympiques de Sydney. Tout ceci a été gagné en toute transparence, sans tricheries, grâce au talent et au fighting spirit de nos valeureux Lions Indomptables, la tricherie n’existe pas dans l’ADN du football camerounais. C’est impossible et inacceptable, surtout sous mon mandat. Nous sommes une grande nation du football, je ne laisserai personne bafouer notre réputation chèrement acquise sur les terrains de football.

Pour en venir à notre dernier point [de cette conférence exceptionnelle]. Notre équipe nationale s’est qualifiée pour le quart de finale, nous disputerons ce match au stade de Japoma à Douala, l’occasion pour moi de taire la polémique sur les propos que l’on nous prête, concernant la pelouse de Japoma. Je n’ai jamais fait de déclaration concernant ce stade et je prie donc les journalistes et les blogueurs de commenter les faits, je prie ceux des anciens joueurs devenus commentateurs de match, de vérifier les faits avant de se lancer dans des commentaires hasardeux, le stade de Japoma est une très belle arène, qui répond aux standards internationaux, le problème de la pelouse ne s’y oppose pas. Les footballeurs de bonne foi, ne se plaignent pas. Tout Africain devrait être fier de ce bel édifice, qui côtoie les plus beaux stades du monde. Je profite de l’occasion offerte, pour remercier la presse nationale et internationale, qui couvrent la CAN au Cameroun, tout n’est pas parfait et je vous prie de nous en excuser, mais faisons en sorte que cette compétition reste la belle fête du foot africain que nous célébrons. Une fois de plus je vous souhaite un agréable séjour au pays des Lions Indomptables.

Propos recueillis par la journaliste, Dounia MESLI , Twitter : https://twitter.com/Mesli_Dounia


Articles récents