CAN Féminine 2022 [CAN 2022]/Randy Waldrum- Coach Nigeria : « Marquer un but au début aurait pu changer le match. Mais il n’y a pas de quoi paniquer »



Le Nigéria chute d’entrée pour son premier match à la CAN féminine. Cependant Randy Waldrum est optimiste pour son équipe pour le reste de la compétition. Le Sélectionneur des championnes d’Afrique pense que les Super Falcons ont bien joué mais elles ont juste manqué de chance face à l’Afrique du Sud. Comme en 2018, Waldrum pense que les Nigérianes sont capables, de reproduire le même scénario en remportant le trophée, cela même après avoir perdu leur premier match du tournoi.
ATS- Journaliste – Quelles sont les leçons que vous tirez de cette défaite?
Coach Nigeria : Nous savions que ça serait un match difficile, nous avons beaucoup de respect pour l’Afrique du Sud. Mais des fois dans un match vous avez un coup de chance des fois non. Si nous avions eu une chance de marquer un but au début ça aurait peut être changé le match. Les joueuses ont bien joué en fin de match, on aurait voulu qu’elles jouent ainsi tout le match. On va se concentrer sur la suite, ce n’est que le premier match, les médias pensent que ce math va déterminer tout le tournoi, mais que non. Il nous faut être préparer pour le prochain match.

ATS-Journaliste – Vous dites déjà que les médias et que tout le monde voulait voir dans ce match le plus grand match du tournoi ? aviez vous eu peur de l’équipe Sud-Africaines?

Coach Nigeria : Non je pense pas qu’il y a eu de la peur, j’étais un peu surpris qu’on a pas pu attaquer plus fort après nos dernières prestations, mais je pense que c’était probablement un beau match à regarder. Dans les matches serrés il y a des coups de chance qui peuvent changer le cours du match, l’Afrique du Sud a su convertir ses occasions.

ATS-Journaliste – Navrée pour cette défaite, en 2018?

Coach Nigeria : Ecoutez un but en derrière minute, ça montre ce dont on est capable, les 10/15 dernières minutes vous avez vu l’esprit de battant qu’on aurait dû avoir dans le match, c’est encourageant, nous sommes très positifs, et je pense que vous serez fiers de l’équipe.

ATS- Journaliste – Quel votre point de vue après la défaite 4-2 en amical contre l’Afrique du Sud déjà?

Coach Nigeria :Le fait qu’il y a neuf mois l’équipe soit différente, si on arrive à les rencontrer une nouvelle fois, vous verrez qu’on a appris la leçon, en tant que coach on renforce ces points forts et points faibles, nous savions que l’Afrique du Sud était très bon en contre attaque, on va analyser et faire les corrections à l’avenir.

 ATS-Journaliste – Est-ce que vous pensez que les meilleures joueuses qui étaient sur le banc, manquaient d’agressivité sur le terrain des nigérianes?

Coach Nigeria :Ecoutez on a fait les meilleurs choix possible, il faut que les médias comprennent que quand on fait des changements dans le jeu, elles arrivent elles sont plus fraiches, et elles l’ont fait, mais je pense que c’est très dur si on avait commencé avec d’autres joueuses.

ATS- Journaliste – Quelles sont les leçons pour les prochains matches?

Coach Nigeria :Nous allons voir les deux équipes jouer ce soir, et on va mettre en place un plan pour les battre. C’est un match dans le groupe  C , y’a pas de quoi paniquer pour l’instant, on a perdu en 2018 le premier match et on a quand même gagné contre l’Afrique du Sud en finale. Mais nous serons prêts, nous apprendrons de nos analyses de match et sur les domaines à améliorer.

ATS- Journaliste – Sur les personnalités des joueuses, notamment les milieux de terrain, vont- elles garder leur place?

Coach Nigeria : On va regarder ce soir, je ne  peux pas spéculer sur ce que notre équipe va ressembler, on fera notre décision pour le prochain match par la suite

ATS-Journaliste – Sur les blessures, d’Oshoala?

Coach Nigeria : Je pense qu’elle s’est juste pris un petit coup, on va évaluer, elle a  pris un coup sur le genou mais je pense que ça va aller

ATS-Journaliste – On parlait de votre confiance avant votre départ, pensez vous qu’elles pourront aller jusqu’au bout? 

Coach Nigeria : Oui elles pourront aller jusqu’au bout, on a pleine confiance.ATS-Journaliste – Un des domaines de faiblesse, était le milieu de terrain ou l’Afrique du Sud contrôlait bien

Coach Nigeria : Je pense que quand elles font des balles longues, il faut que nous mettions la pression, en tant qu’équipe on n’a pas su mettre asse de pression, c’est quelque chose sur lequel on va travailler, c’est le domaine principal à travailler.
Dounia Mesli pour Africatopsports

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.