Afrique Algérie-Burkina/ Halilhodzic : « Il faut prendre tous les risques »

vahid-halilhodzicOn connait l’ambiance qui règne au stade Mustapha Tchaker quand la sélection algérienne évolue sur cette pelouse. Le chaudron de Blida devrait bouillir une fois de plus, mardi prochain avec la réception du Burkina Faso. Battue à l’aller à Ouagadougou (3-2), l’Algérie reçoit les Etalons pour une rencontre décisive dans l’optique d’une qualification au Mondial. Tous les supporters des Fennecs auront les yeux tournés vers le stade de Blida pour pousser la sélection à prendre sa revanche face au pays des hommes intègres. Les Verts vont tenter de renverser la vapeur afin de prendre l’envole pour Rio en juin prochain. Fébrile défensivement à l’aller, l’Algérie avait, tout de même, laissé entrevoir de belles dispositions sur le front de l’attaque.
Vahid Halilhodzic veut mettre toutes les chances de son côté. Le patron des Fennecs ne veut rien laisser au hasard. Le technicien franco-bosniaque s’est confié en conférence de presse ce vendredi en prévision du barrage retour opposant l’Algérie au Burkina Faso. « Je n’ai jamais été aussi concerné dans ma carrière que pour ce match retour. J’ai envoyé des centaines de SMS et courriels pour motiver mes joueurs. La pression est sur nous. Il faut être serein, ça risque de se jouer sur des détails», a confié l’ancien coach du PSG dans les propos relayés par Dzfoot.com.

 

Halilhodzic est revenu sur la défaite de la manche aller avec le sentiment d’avoir été volé. Selon le coach, l’Algérie « a eu énormément d’occasions nettes mais les buts qu’on a pris sont totalement évitables. J’étais vraiment certain de la victoire à l’aller mais l’arbitrage, spécialement le quatrième arbitre, était vicieux. Il y a peut-être quelqu’un qui a décidé directement du score du match à Ouagadougou.»
Le sélectionneur de l’Algérie reste néanmoins serein pour la rencontre du 19 novembre. «Je suis confiant mais je sais que ça ne se joue pas que sur le terrain. C’est psychologique. La clé du match, c’est notre discipline défensive. Jamais une équipe algérienne n’a été aussi bien préparée. Depuis le match retour j’ai déjà une idée dans la tête. J’ai trouvé les joueurs dans une meilleure forme. J’ai deux plans tactiques et le troisième si il faut prendre tous les risques.»
Concernant son adversaire pour cette rencontre décisive pour rejoindre le Mondial brésilien, Halilhodzic pense que : «Le Burkina se construit depuis très longtemps, déjà quand j’étais en Côte d’Ivoire c’était la même équipe. C’est une équipe coriace et disciplinée. Pitroipa constitue un grand danger, il est capable de déstabiliser n’importe quelle équipe jusqu’à la fin.»

 

 

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com