Football Mondial féminin 2015 sur gazon artificiel ? Les femmes prêtes à attaquer la FIFA!

foot féminin fifa

Ne demandez pas aux femmes de jouer la prochaine Coupe du monde de football sur gazon artificiel. Elles sortent tout de suite de leurs gongs et vous remettent à vos places…parce qu’elles connaissent leurs droits mais aussi les dangers qu’il y a à joueur sur une pelouse synthétique. 

La Fifa et la Fédération canadienne de football dans le collimateur des footballeuses  qui menaceraient d’intenter un procès à ces deux instances. La raison? Elles ne sont pas d’accord pour que la Coupe du Monde de football féminin de 2015 se  joue sur gazon artificiel. Une annonce qui avait suscité un tollé général. Plusieurs stars du football féminin et pas des moindres (Abby Wambach, Nadine Angerer, Alex Morgan, Veronica Boquete, Lotta Schelin…) avaient réagi avec véhémence contre cette décision. Les frondeuses dénoncent le caractère discriminatoire d’une telle décision qui, si elle venait à se concrétiser, serait une violation des droits de l’homme.

Quand les avocats s’y mêlent…

Une lettre a été envoyée à la Fifa et à la Fédération canadienne par des avocats représentant des joueuses venant de nombreux pays différents. Une lettre qui demandait une réponse avant le 4 août. Quatre jours après l’échéance de l’ultimatum, la réponse est toujours attendue. L’idée générale de la lettre : jouer sur du gazon artificel est discriminatoire (jamais les hommes ne joueraient leur Coupe du Monde sur du gazon artificiel), et contraire à la loi canadienne. Des propositions pour jouer la compétition sur de l’herbe naturelle à coût raisonnable ont été faites. La Fifa et la Fédération canadienne ont annoncé avoir reçu la lettre, mais ont pour le moment refusé d’en parler.

pl

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus d’être contraire à la loi canadienne et discriminatoire, le gazon artificiel est pour beaucoup de joueuses et d’entraîneurs plus dangereux pour la santé que l’herbe naturelle. Des études font état de possibilités accrues de blessures comme les ruptures des ligaments croisés, véritable fléau du football féminin. L’ouverture d’un dialogue et la possibilité de voir la prochaine Coupe du Monde se jouer sur de l’herbe naturelle serait une excellente nouvelle pour tous les passionnés et acteurs du football féminin.

Premier test grandeur nature donc pour le président de la Fifa, Sepp Blatter, qui militait à la veille de la Coupe du monde féminine 2014 en faveur de plus de représentativité de femmes dans les instances décisionnelles du football. 

 

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports