Afrique CHAN 2018 : Les Lions prêts a porté le drapeau marocain au sommet

IMG_9273

Le Championnat d’Afrique des Nations  (CHAN 2018) débute samedi à Casablanca. Sur la pelouse du complexe Mohamed V, le Maroc, pays hôte de cette cinquième édition en remplacement du Kenya, défaillant, disputera la rencontre d’ouverture face à la Mauritanie. Sur le papier, tout porte à croire que ce sera une confrontation dans les cordes des Marocains.

Les Lions de l’Atlas, basés pour une bonne partie sur l’ossature du WAC Casablanca vainqueur de la Ligue des Champions 2017, font figure de grands favoris sur la ligne de départ.

«Nos joueurs ont déjà des expériences similaires», lance Jamal Sellami l’entraineur du Maroc en référence aux joueurs du Wydad qui ont remporté la C1, ceux du Raja qui ont gagné la Coupe du trône et aux joueurs qui ont participé aux éliminatoires du Mondial avec l’Equipe A.

Le sélectionneur a également exprimé son incompréhension quant à la suspension de Jawad El Yamiq. «Ce que je retiens c’est la suspension d’El Yamiq. Il a reçu ses cartons jaunes en août et nous serons privés de ce défenseur», déclare Sellami. Constamment convoqué en équipe national A, véritable rempart imprenable, le Rajaoui avait récoltés deux cartons jaunes pendant les éliminatoires. Sellami a également évoqué le public qui selon lui est «exigeant mais qui a bon cœur».

Badr Banoun, capitaine des Lions de l’Atlas locaux, a, pour sa part, affirmé que les bons résultats du football national inspirent les joueurs locaux. «Nous remercions la FRMF pour l’organisation de ce CHAN 2018», déclare le joueur qui y voit une occasion de porter le drapeau marocain au sommet. «Le public marocain ne nous pardonnera pas en cas de faux pas», estime le capitaine.

Sur la pelouse, les Lions de l’Atlas sont sommés de confirmer leur statut de favoris et d’aborder le CHAN 2018  avec un résultat positif qui leur permettrait d’envisager la suite du concours sous de bons auspices. Pour ce CHAN, le sélectionneur Jamal Sellami a jugé bon, en dépit de certaines critiques, de ne pas faire de grands chamboulements au sein de l’effectif, reconduisant pratiquement tous les éléments qui étaient là depuis deux ans et arguant qu’il s’agit d’une «liste équilibrée».

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com