Afrique Congo: le torchon brûle entre Bifouma et le ministre des Sports

thievyguhue

Thievy Bifouma a quitté le stage du Congo en France pour dénoncer les conditions d’organisation. Le match prévu contre la guinée Bissau et le groupe est livré à lui-même. Dans une interview accordée à Adiac-Congo, l’attaquant de Sivasspor en Turquie tire à boulets rouges sur le ministère des Sports, désigné comme coupable de la situation.

« Je n’ai pas voulu cautionner cette parodie de stage. Ce regroupement d’Amiens a été organisé dans des conditions indignes du football professionnel. Pour moi, c’est un manque de respect total vis-à-vis des joueurs. Je suis international depuis presque quatre ans et je n’ai jamais vu un tel amateurisme. Mon départ n’est pas contre le staff technique qui subit comme nous cette situation, mais contre le ministère des Sports qui a organisé ce stage« , a confié l’ancien attaquant de Bastia.

« J’ai cru comprendre qu’on a refusé de payer les frais d’organisation. C’est incroyable. Je sais que le pays traverse une crise financière, mais on parle de dix mille euros. Si on ne peut pas payer une somme comme celle-là pour préparer les éliminatoires, autant le dire et déclarer forfait. Nous voulons rejouer une CAN pour effacer les récents échecs ; pour y arriver, il faut se préparer dignement, sinon on ne pourra pas redresser la barre« , a t-il également relevé.

Hugues Ngouelondele à la barre !

Nommé en septembre 2017 à la tête du ministère des Sports, le nom d’Hugues Ngouelondele est sur les lèvres de tout le monde. L’autorité est désigné comme le principal responsable des maux de la sélection congolaise. D’après nos informations, c’est pour mieux contrôler le fonctionnement de la Fecofoot (Fédération congolaise de football) qu’il a refusé de payer les frais liés à l’organisation de la rencontre.

Déjà lors du CHAN 2018 au Maroc, ce dernier a été aux abonnés absents lors des revendications de primes des joueurs. Une situation qui a sapé le moral des joueurs avant les quarts de finale (défaite contre la Libye). En novembre dernier également, il avait refusé de respecter un protocole d’accord entre les joueurs et l’ancien ministre des Sports. « Les instances nous doivent des primes. Je ne veux pas rentrer dans le détail, mais je le confirme. Le barème signé entre les joueurs et le ministère des Sports n’a pas été respecté. Certes, les accords avaient été obtenus sous la direction du ministre Opimbat, mais nous estimons qu’un changement ministériel ne remet pas en cause les conditions. Nous représentons notre pays, pas le ministre des Sports« , dénonce Bifouma.

Autre reproche à Ngouelondele depuis son arrivée, les manœuvres pour débarquer l’actuel staff technique des Diables rouges dont le travail est pourtant apprécié par les joueurs. « Nous voulons rejouer une CAN pour effacer les récents échecs ; pour y arriver, il faut se préparer dignement, sinon on ne pourra pas redresser la barre« , déplore encore l’ancien joueur de l’Espanyol Barcelone.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com