Autres Sports Togo : Boundjou Baba Nadjombe, l’étoile montante du Mixed Martial Arts

NADJOMBE 1

Boundjou Baba Nadjombé, Mixed Martial Arts (MMA) ! Le nom de ce champion d‘Afrique de l’Ouest de MMA, beaucoup d’amoureux des sports de combat l’ont entendu pour la première fois en décembre 2017 lorsqu’il a conquis à Cotonou (Bénin) en enlevant la ceinture ouest-africaine des Walters moins de 70 kg. Occasion de se pencher sur le sport pratiqué par cet athlète de 23 ans, le MMA, et de s’intéresser au sportif togolais qui rêve d’une carrière internationale.

Samedi 28 avril à Lomé (Togo), Boundjou Baba Nadjombé remet en jeu sa ceinture dans la catégorie des Walters moins de 70 kg. Le jeune pongiste togolais peut marquer l’histoire en conservant sa ceinture. Il peut aussi confirmer sa puissance phénoménale et une ascension fulgurante. Jamais avant lui, un combattant togolais de MMA n’était parvenu à se hisser si haut. Une belle récompense pour les artisans de cette discipline au Togo. Le titre obtenu dans la capitale béninoise constitue aussi une immense fierté pour Henry Jallah, acteur et témoin de l’ascension fulgurante de son poulain, entré pour la première fois dans la fameuse cage il y a à peine quelques mois.

Parcours du combattant

Nadjombé est sportif né, son physique reflète celui d’un champion. Comme tout adolescent togolais, le protégé d’Henry Jallah a débuté par le football. « Déjà à l’âge de neuf ans j’ai commencé le sport avec le football», nous a-t-il déclaré. «J’ai fait plusieurs années dans cette discipline, plus de 10 ans de football », poursuit-il. Et oui, le champion ouest-africain de MMA chez les moins de 70 kg a filtré un bon moment avec le sport roi. « J’ai joué à Alliance FC (club de Lomé), ensuite dans un centre de formation (Fondation Lumière d’Afrique) ».

Nadjombé 2

Mais le destin en a décidé autrement pour ce natif de Lomé. Sur conseil d’un ami et par curiosité, Boundjou Baba Nadjombé va à la découverte du monde des sports de combats, plus précisément la boxe anglaise. « J’ai un ami qui faisait de la boxe et qui m’a proposé de le faire juste pour le self défense. Je n’ai pas refusé, je suis quelqu’un de curieux », confie-t-il.

C’est ainsi qu’il rentre dans le monde de la boxe.  Force de la nature capable de faire le travail de trois ouvriers, Baba Nadjombé a été présenté au coach de l’équipe national de boxe, équipe qu’il intègre aussitôt. Il faut dire que cette force brute de la nature est vraiment faite pour le noble art. La preuve, pour son premier combat, il met KO son adversaire dès le deuxième round.

De la boxe anglaise à la boxe thaï et au MMA

Mais la rencontre avec le coach Henry Jallah va changer la donne. Le destin de Baba Nadjombé bascule lorsqu’il fait la connaissance de cet amoureux des sports de combats. Henry Jallah détecte en lui un talent certain et une puissance physique exceptionnelle et lui conseille de s’orienter vers le MMA, une discipline qui se pratique en cage, et dans laquelle son physique pourrait faire des ravages. «Dès la première séance, j’ai senti que Baba et le MMA, ça allait être quelque chose. Physiquement, c’est un monstre », expose le coach.

Le jeune athlète va muter de la boxe anglaise vers la boxe thaï et même tomber dans le monde de la MMA (Mixed Martial Arts). Motivé par l’idée de devenir un jour numéro 1 dans sa discipline, Baba Nadjombé s’entraîne dur et va à la conquête des ceintures sur le plan continental tant en boxe thaï qu’en MMA. Le jeune champion togolais était même à deux doigts de conquérir le titre continental en boxe thaï au Cameroun. Un épisode que l’intéressé veut vite oublier. « Je n’aimerais pas trop parler du Cameroun parce que je me dis que c’est une expérience désagréable que j’ai eu en finale. Mais je peux dire que j’ai donné le meilleur de moi, j’ai fait un beau combat », dit-il, visiblement agacé d’être passé si près de ce sacre.

Nadjombé 4

Vers la conservation de son titre de champion ouest africain ?

Le natif de Lomé bouge bien dans la cage. Il s’adapte, évolue et travaille dur. Tellement dur que quelques mois après ses débuts, il traverse les frontières du Togo pour disputer et gagner son premier combat MMA à Cotonou dans le cadre du championnat de l’Afrique de l’Ouest qui s’est tenu en 2017. Il devient du coup le premier togolais à décrocher une ceinture dans cette discipline. Une ceinture qu’il veut garder à tout prix. Désormais, Baba Nadjombé se concentre sur son combat du 28 avril prochain. Il doit défendre son titre de champion d‘Afrique de l’Ouest de MMA.  « Je suis prêt, confit-il, tous les jours je m’entraine. Cette ceinture, c’est mon premier trophée, je veux la garder. C’est la première ceinture du Togo en MMA, elle ne va jamais partir ».

Pour préparer le combat le plus important de sa vie, Boundjou Baba Nadjombé a choisi « Pitbull Gym » à Lomé où il s’entraine avec le coach Henry Jallah. Il ne reste qu’à lui souhaiter bonne chance pour son combat du 28 avril et une carrière réussie dans la discipline qu’il a choisi d’embrasser.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *