Afrique Ligue des Champions : Le TP Mazembe décidé à jouer un mauvais tour à l’Espérance

L’une des demi-finales de la Ligue des Champions devra mettre aux prises, ce samedi au stade olympique 7 Novembre à Rades, l’Espérance de Tunis, champion sortant, et le Tout Puissant Mazembe de la République démocratique du Congo.

Très présentes cette dernière décennie dans  le top 5 des  meilleures équipes de la Confédération Africaine de Football (CAF), le Tout Puissant Mazembe et  l’Espérance Sportive de Tunis (EST) ont au cours de ces dix dernières années crée une rivalité sans précédente, et cela après la finale de 2010, lorsque les corbeaux avaient humilié les espérantistes (5-0) lors de la finale aller, avant d’aller  tenir les tunisiens en échec chez-eux (1-1). Patou Kabangu, rescapé des Corbeaux de 2010, compare les deux époques.

« Dans le groupe de 2010, il y avait du talent mais pas en grand nombre comme aujourd’hui. Dans l’ensemble, l’effectif était moyen mais avec une bonne organisation et un très gros mental sur le terrain. Cette saison, il y a un peu de tout dans le groupe, de la jeunesse, du talent et de l’expérience, estime Patou Kabangu, cité par tpmazembe.com. Face à l’Espérance ce samedi à Radès, il suffit juste d’avoir le mental que nous avions en 2010 pour faire la différence. Ce ne sera pas facile, je le sais, mais commençant par moi, je travaille dur pour sortir le grand jeu. Neuf ans après, je rêve qu’on parle des belles prestations de Patou Kabangu comme on l’a fait à l’époque. Comme tous les joueurs qui ont effectué ce voyage, je suis très motivé de jouer l’Espérance, je ne pense qu’au match. »

L’attaquant est l’un des quatre joueurs déjà présents dans l’effectif du TP Mazembe lors des confrontations de 2010, au même titre que Jean Kasusula, Joël Kimwaki et Deo Kanda.

Les Corbeaux  de Lubumbashi se trouvent depuis mercredi à Tunis.  L’équipe s’est entrainée sur un des terrains du siège de la Fédération Tunisienne de Football. Pour leur premier jour à Tunis, les Corbeaux ont été soumis à des exercices de mise en place tactiques précédés par quelques tours de terrain et des ateliers de conservation de la balle. Le groupe de Pamphile Mihayo, composé de 20 joueurs, a également essayé plusieurs combinaisons pendant une bonne heure au cours de cette séance très poussée.

Espérance de Tunis-TP Mazembe, c’est une finale avant l’heure, entre deux équipes rivales sur le continent.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *