Afrique La CAF interdit le Zimbabwe de matches internationaux à domicile

La Confédération africaine de football (CAF) a interdit jusqu’à nouvel ordre au Zimbabwe d’accueillir des matches internationaux à cause du mauvais état de ses stades, a-t-on appris mercredi auprès de la Fédération zimbabwéenne (Zifa).

Les trois stades du pays n’ont pas reçu l’autorisation de la Confédération africaine de football (CAF) d’accueillir des matches internationaux. La Fédération de football du Zimbabwe a annoncé qu’aucun de ses trois stades principaux n’avait passé avec succès la visite d’inspection de la Confédération Africaine de Football (CAF). Le pays est donc interdit d’accueillir des matches internationaux, compte tenu de la vétusté de ses infrastructures.

L’équipe nationale du Zimbabwe devra donc disputer sa rencontre contre l’Algérie, prévue en mars dans le cadre des qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021, sur terrain neutre, dans un stade étranger. La Fédération zimbabwéenne (Zifa) a tenu à s’excuser auprès de «tous les acteurs du football» dans un communiqué officiel.

«Nous utilisons des stades qui ne satisfont pas aux exigences de la CAF et de la FIFA (la fédération internationale) depuis un moment maintenant, nous devons réagir», a concédé M. Gwesela en s’excusant auprès des supporters.

Le 29 mars, le Zimbabwe doit normalement recevoir l’Algérie dans le cadre de la phase de qualifications de la Coupe d’Afrique des nations 2021 (4e journée sur 6). Puis, en octobre, il débutera sa campagne de qualifications de la Coupe du monde 2022, dans un groupe où figurent également le Ghana, l’Afrique du Sud et l’Éthiopie.

La Fédération du Zimbabwe invite toutes les parties, y compris le gouvernement, à rassembler des fonds afin d’achever les travaux nécessaires dans ces stades délabrés. Si la CAF ne valide aucun de ses stades, en dernier ressort, le Zimbabwe devra trouver un pays hôte.

Le Zimbabwe est englué depuis vingt dans une crise économique sans fin, qui s’est récemment aggravée avec le retour de l’hyperinflation, des pénuries de produits de base et des coupures d’électricité généralisées.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com