Ligue 1 Rudi Garcia (OL) loue les qualités techniques de Rayan Cherki : « Il est très bon pour faire des différences »



Face à Rennes, l’Olympique Lyonnais a évité la catastrophe. Le leader de la Ligue 1 a très mal démarré sa rencontre pour le compte de la 19e journée du championnat, en encaissant deux buts, aux 20e et 50e minutes du match, avant de réagir dans le dernier quart d’heure de jeu et d’égaliser aux 79e et 82e minutes, notamment avec l’entrée de son atout technique, Rayan Cherki 10 minutes avant cela.

 

Africa Top Sports – Vous avez parlé des entrants qui ont fait la différence, c’est vrai que l’entrée de Rayan Cherki (68e minute) a changé la physionomie du match à votre avantage, elle a apporté de la créativité au milieu de terrain, c’est ce qui manquait à Lyon dans cette rencontre on a l’impression, et c’est pourquoi vous avez été dominé dans le match ?

Rudi Garcia – On savait que Tino [Kadewere] et Lucas [Paqueta] étaient fatigués du match de mercredi (face au RC Lens, victoire 3-2, ndlr), je savais qu’ils n’iraient pas au bout. Karl [Toko-Ekambi] était de retour, mais avec des conditions pas encore optimales sur le plan athlétique, je pensais même le sortir au bout d’une heure de jeu, voir 70 minutes. Finalement à force de l’interroger, de me dire qu’il allait bien et puis qu’il ne se blesserait pas, je l’ai laissé sur le terrain ça m’a permis d’épargner un peu Tino, qui était entamé.
Rayan quand on joue contre une défense qui est très regroupée, quand on est menés, et qu’il faut faire des différences en un contre un, par le dribble, il est très bon, et il l’a été ce soir (samedi 9 janvier, ndlr). C’est lui qui est à l’avant dernière passe sur le but de Memphis [Depay] et lui et encore une fois Maxence [Caqueret] au milieu. Déjà on avait eu le but de Denayer refusé [pour une main involontaire] et puis finalement, on a changé le système et avec deux milieux de terrain récupérateur et un numéro 10, Houssem Aour, on s’est beaucoup mieux comportés que pendant 60 minutes.

 


Articles récents