Afrique football Interview – Cissé Nadège (Dinamo Minsk) : ‘’Très contente d’avoir remporté le premier trophée avec mon nouveau club’’

Marcel Ouattara Lakoun




Après avoir remporté la Supercoupe du championnat féminin biélorusse avec le club du Dinamo Minsk, le lundi 15 mars 2021 dernier, Cissé Nadège, footballeuse internationale ivoirienne, s’est prêtée au jeu de l’interview. Pour africatopsports.com, elle retrace son parcours et dévoile son plan de carrière.

 

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Cissé Nadège. Je suis née le 4 avril 1997 en Cote d’Ivoire. J’évolue actuellement au Dinamo Minsk, club de 1ere division féminine biélorusse.

 

Comment te sens-tu après avoir remporté ton premier trophée de la saison ?

Je suis très contente d’avoir remporté le premier trophée avec mon nouveau club. Ce fut un moment de joie.

 

Comment as-tu été accueillie par tes nouvelles coéquipières, sachant que tu es arrivée cette saison au Dinamo Minsk, précisément en janvier 2021 ?

J’ai été bien accueillie par les joueuses et aussi par le staff. J’avais déjà joué contre elles lorsque j’étais au FC Minsk.

 

Quels sont tes objectifs avec ton nouveau club ?

Je veux remporter le championnat biélorusse cette saison et aussi gagner la ligue des champions avec le Dinamo Minsk.

 

Ton club de rêve ?  

Je rêve de jouer en Angleterre, à Chelsea.

 

Parle nous un peu de tes débuts notamment en Côte d’ivoire.

Les débuts n’étaient pas faciles. La famille m’a beaucoup aidé et encouragé. C’est après la mort de mon père que les choses sont devenues difficiles. En Côte d’Ivoire j’ai débuté ma carrière à la Juventus de Yopougon, ensuite j’ai joué à la JCAT, à l’Esa Abobo et à l’Africa.

 

Parlons maintenant de la sélection nationale. Ta première sélection, t’en rappelles-tu ?

Ma première sélection c’était en 2013, avec les Eléphantes U20. C’était pour une double confrontation face à la Guinée Equatoriale et malheureusement nous avons été éliminées.

 

Tes meilleurs souvenirs en sélection nationale ?

J’ai tellement de souvenirs, mais le plus grand reste ma participation avec la Côte d’Ivoire au mondial féminin 2015 au Canada. Ce fut une belle expérience.

 

L’année dernière vous avez manqué de peu de vous qualifier pour les JO Tokyo, qu’avez-vous ressenti ?

Nous étions très tristes, parce que toute l’équipe s’est battue, mais à la dernière minute nos espoirs ont été ruinés par ce but encaissé. Mais ça fait partie du foot, on travaille toujours pour les prochaines compétitions.

 

En 2022 il y aura la CAN Féminine au Maroc, est ce vous pensez pouvoir remporter ce trophée ?

Bien sûr, il y a assez de talents dans l’équipe, on fera tout pour revenir avec le trophée en Côte d’Ivoire.

 

Pour finir, que peux-tu dire aux jeunes footballeuses qui rêvent de devenir footballeuses comme toi.

C’est vrai que ce n’est pas facile pour une fille d’évoluer en Afrique, mais je leur demande de toujours travailler dur. Chacune a sa chance il y a assez de talents, que Dieu fasse que plusieurs sortent du pays.

 


Articles récents