Afrique football CN-FIF : Mme Dao Gabala a-t-elle outrepassé ses prérogatives ?

Marcel Ouattara Lakoun




Le monde sportif ivoirien, est actuellement en ébullition, suite à la récente sortie de la présidente du comité de normalisation de la Fédération Ivoirienne de Football, Mme Dao Gabala. Pour certains, elle devrait plutôt s’atteler à organiser rapidement les élections, pour d’autres, elle doit prendre son temps, pour assainir le milieu footballistique ivoirien. Mais quels sont les contours de la mission à elle assignés, par la FIFA ? Le comité a-t-il failli ? Africatopsports a décidé d’apporter un éclaircissement, sur cette affaire, qui secoue le pays de Didier Drogba.  

 

‘’Quand nous sommes arrivés, nous avons constaté un budget de plus de 80 millions de FCFA payés en espèces pour l’hébergement des Eléphants, sans contrat, sans justificatif. Et pour la même durée, dans les mêmes conditions, nous sommes passés à 44 millions. Le budget d’eau par jour et par jour équivalait à 50 litres par jour et par joueur. Le carburant de l’hôtel des Eléphants à leur lieu d’entrainement revenait à plus d’un million de FCFA’’, dixit Mme Dao Gabala, lors de sa conférence de presse, le mardi 23 novembre 2021. Ces déclarations ont suscité de nombreuses interprétations, chez les fanatiques du football ivoirien et chez les journalistes sportifs. Mme Gabala, est donc accusée de s’éloigner de sa mission, qui, selon certains, est d’organiser l’assemblée générale élective, pour désigner le nouveau président de la Fédération Ivoirienne de Football.

 

Le rôle du comité de normalisation de la FIF et la tenue des élections

Le 24 décembre 2020, la FIFA a décidé de mettre sous normalisation la Fédération Ivoirienne de Football suite au blocage du processus électoral de celle-ci. Ce comité, qui expire le 31 décembre 2021, avait pour missions de gérer les affaires courantes de la FIF, remettre à plat le règlement, les statuts et le code électoral, et organiser l’élection du nouveau comité exécutif. En clair mettre un terme définitif à une crise qui dure depuis près d’un an.

Les audits, faisant parties des affaires courantes, Mme Dao Gabala, est toujours dans sa ligne de conduite. Puisque, selon ses dires, à son arrivée à la tête de la FIF, elle et son équipe, ont trouvé un déficit, dans les comptes. De plus, pour toute nouvelle équipe, qui s’installe à la tête d’une institution, il y a toujours un audit, qui est diligenté. Ce qui justifie les sorties de la Présidente du comité de normalisation, sur des points de la gestion financière des anciens dirigeants de la FIF. Aussi pour les élections, prévues, pour le 20 décembre 2021, elle a laissé entendre que, vus, les audits en cours et les textes transmis à la FIFA, et aussi l’ouverture du processus et la campagne, il y aurait de fortes chances, pour que l’élection, soit reportée à une date ultérieure. Au final, les Ivoiriens, devront encore patienter, pour connaitre leur nouveau président de la FIF, puisque la mission de Mme Gabala, suit légalement son cours.


Articles récents