Cameroun Tom Saintfiet (Gambie) : « Je ne veux pas perdre contre la Tunisie »



Le sélectionneur de la Gambie Tom Saintfiet s’attend à une partie difficile demain jeudi contre les Aigles de Carthage de la Tunisie. Bien qu’en ballotage favorable, il préfère jouer le coup à fond pour éviter toute surprise désagréable. En conférence de presse, l’ancien sélectionneur des Eperviers du Togo a répondu aux questions des journalistes accrédités.

Journaliste – Vous abordez ce match dans la peau d’une équipe qualifiée pour les huitièmes de finales ou bien comme un match décisif ou vous pouvez aussi tout perdre ?

Nous ne sommes pas encore qualifiés. Si la Guinée-Bissau bat le Nigeria et que l’Algérie l’emporte devant la Côte d’Ivoire, nous serons toujours en ballotage défavorable. Nous sommes presque qualifiés. Il vaut mieux pour nous être sûrs de notre qualification. Quand nous sommes arrivés ici, nous ne pensions même pas à une qualification au deuxième tour. Quand on joue, c’est pour obtenir un bon résultat. Je ne veux pas perdre contre la Tunisie. C’est clairement un match difficile. Mais on va toujours jouer pour un bon résultat. C’est nécessaire pour notre équipe, pour les supporters. Peut-être pourrions-nous obtenir un nul ou une victoire. Mais nous prenons en compte le fait que dans le classement de FIFA, la Tunisie est 30ème et nous 150ème.

Journaliste – Félicitations pour cette belle prestation qui est la première pour la Gambie. Est-ce que vous voyez que ça va être en votre faveur de jouer contre une Tunisie amoindrie de 12 joueurs à cause du Covid-19 ? Vous êtes passé par cette situation lors de votre préparation. Et aussi moralement, la Tunisie court derrière un point et une victoire tandis que vous, vous êtes dans une position meilleure…

Naturellement, c’est toujours mieux que la Tunisie manque 12 joueurs quand tous mes joueurs sont là. Mais comme je l’ai dit hier à la télévision,  la Tunisie a toujours de bons joueurs. C’est une équipe qu’il faut respecter parce que tous ses joueurs sont des joueurs de haut niveau. Je crois qu’il manque seulement trois joueurs importants qui ont évolué contre la Mauritanie. C’est l’occasion pour les autres de montrer ce qu’ils savent faire. Si nous faisons match nul, la Tunisie sera aussi qualifiée parce qu’elle a battu la Mauritanie 4-0.

Journaliste – Lors de ses deux premières sorties, votre équipe a été très offensive. Vous l’avez dit vous-même que la rencontre contre la Tunisie sera très difficile. Pensez-vous déjà à revoir votre système de jeu?  Peut-être en passant de l’offensive à la défensive pour sauver les arrières et peut-être éviter le type d’humiliation subie par une autre équipe face à la Tunisie il y a quelques jours ?

Merci de rappeler que nous avons été très offensifs. La stratégie dépend de chaque match. Nous nous adaptons toujours à l’adversaire. C’est notre grande qualité. On va voir demain quelle est la meilleure stratégie. On peut aussi la changer en deuxième mi-temps. Nous n’avons pas une seule stratégie. Nous adoptons le système de jeu susceptible de nous donner un bon résultat. C’est dangereux de penser au deuxième tour en ce moment vu qu’on n’est pas sûrs à 100% d’être qualifiés. Mais si nous sommes 3e de notre groupe, nous irons à Garoua dimanche jouer contre le Nigeria ou bien affronter le Maroc mardi. Ce sont deux hypothèses très difficiles. Par contre si nous terminons premiers de notre groupe, nous jouerons à Limbe le 26 Janvier contre le 2e du groupe E. Si on finit 2e, on ira affronter la Guinée à Yaoundé.

 

Propos recueillis par notre correspondant au Cameroun Pierre Arnaud NTCHAPDA

 


Articles récents