CAN 2021 CAN 2021 – Tom Saintfiet (Gambie) : Face à la Guinée « c’est le match de notre vie »



Tom Sainfiet était en conférence de presse ce dimanche 23 janvier, à la veille de la rencontre des huitièmes de finale de son équipe, la Gambie face à la Guinée. Avant son coup de gueule sur les conditions d’hébergement de sa sélection, le Belge a évoqué la dynamique dans laquelle son groupe aborde le match.

Journaliste : Comment avez-vous préparé cette rencontre face à la Guinée et quels sont vos objectifs? 

Personne n’avait pensé avant ce tournoi qu’on pouvait gagner un match. Au début, j’ai dit à mes joueur, à mon staff que c’est un rêve d’être ici. C’est la première fois que la Gambie est dans une grande compétition.  On veut rester plus longtemps dans ce rêve. On a gagné deux matchs, on a fait un match nul. Maintenant nous sommes au second tour. On a joué un match amical contre la Guinée en 2019, on a gagné 1-0. Mais c’était un autre entraineur et quelques autres joueurs.  La Guinée est favorite, c’est clair […]  La Guinée a toute l’expérience dans les grands tournois qu’on n’a pas. Mais, on n’a pas peur. Je pense qu’on est prêts pour demain.  C’est le match de notre vie.

Journaliste : Craignez-vous que l’effet de surprise ne soit plus la même en huitième de finale ? 

C’est possible, mais moi je ne pense pas à ça. Parce qu’on a travaillé trois ans et demi. On a eu de bons résultats contre l’Algérie, le Maroc, le Togo, la Centrafrique. Au début peut-être. Mais je crois qu’on n’a que de bons résultats. On a joué trois ans et demi le même système. On a joué avec presque les mêmes joueurs. Donc, n’y a pas d’effet surprise. Peut-être demain on va jouer avec un système différent, et ce sera une surprise. Mais je n’ai pas peur de la Guinée.

Journaliste : Est ce que le match face à la Tunisie a changé des choses dans votre manière de vous percevoir ?

Avant le match contre la Tunisie, on a eu la nouvelle qu’on étaient qualifiés. Donc le match n’a pas changé quelque chose dans notre plan. On a une équipe qui est ici pour écrire l’histoire, qui est très motivée à gagner pour le peuple. On doit gagner, sinon on va partir d’ici. Si on veut continuer par rester, on doit gagner, ça donne plus de motivation, plus de confiance.

Propos recueillis par l’un de nos envoyés spéciaux au Cameroun, Jacques Pekemsi


Articles récents