Cameroun Gabon- Burkina Faso : Les « Panthernautes » y ont cru jusqu’au bout



Près de 600 membres du  club des supporters du Gabon ont assisté à l’élimination des leurs sans jamais perdre espoir. La sortie des Panthères met un terme aux allers et retours effectués  entre le Gabon et le Cameroun  par ce groupe depuis le début de la CAN.

Il reste près de 15 minutes dans le premier  huitième de finale de la CAN 2021 disputé ce 23 Janvier au stade Omnisports de Limbe. Le Burkina Faso mène devant le Gabon depuis  la 28ème minute 1-0. Le pays des hommes intègres a même manqué un penalty à la 8ème minute. Pourtant, ni cette situation défavorable, ni le retard au marquoir, ni  l’imminence de  la fin de la rencontre n’ébranlent  l’entrain et la foi des quelque 600 supporters gabonais massés  en face de la tribune couverte. Ils encouragent toujours les Panthères avec leurs chants et leurs cris, aux sons de leurs  tambours.  « En aucun cas, nous ne saurions regretter d’être ici. C’est un moment extraordinaire que nous vivons. C’est juste que l’occasion n’est pas favorable pour les gabonais aujourd’hui, mais dans tous les cas, on reste positifs jusqu’à la fin du match et on est fiers de nos Panthères », nous dit Bouba Ibrahim avant de s’interrompre pour accompagner d’un geste brusque et d’un cri une occasion de but de son équipe.  « On est motivés, on garde espoir jusqu’à la dernière minute », assure ce membre du club des supporters de la sélection nationale gabonaise baptisée « Les Panthernautes ».  

Des supporters bien organisés

Le groupe est présent aux côtés des Panthères dans leurs déplacements à l’étranger. Victor Engori, un de ses dirigeants fait savoir que ceux qui se sont rendus à Limbe sont partis pour la plupart des provinces gabonaises  voisines du Cameroun. Ils ont rejoint surplace une colonie d’étudiants et des diplomates  vivant au Cameroun. Les voyageurs sont arrivés par la route à bord d’une douzaine de grands bus VIP mis à leur disposition par les ministères de la santé et de l’intérieur ou avec leurs propres véhicules pour  ce qui est des particuliers. Les Panthernautes ont un mode de sélection, une organisation et un mode de fonctionnement particuliers. « Il y a un appel à candidature pour ceux qui veulent venir supporter les Panthères. Les gens s’inscrivent. C’est régulé par l’administration. Comme c’est une cause nationale, tout le monde s’y met. L’Etat assume ses responsabilités et les citoyens qui veulent venir  voir les matches s’engagent  à répondre aux exigences telles que la quote-part de l’organisation. On a besoin de satisfaire le casse-croûte, la boisson. Evidemment les couchettes, les chambres au cas où la délégation doit dormir. Rien n’est laissé au hasard », indique Victor Engori.

Une foi inébranlable  

Mohaman Siradiou, un fonctionnaire qui voyage du Gabon au Cameroun pour vivre chacun des matches du Gabon depuis le début de la Coupe d’Afrique 2021 rapporte que cette fois-ci, les fans de l’équipe nationale fanion du Gabon sont partis d’Oyem à 5 heures et sont arrivés à Yaoundé samedi à 21 heures.  Alors que le match se termine, il nous lance : « j’espère toujours. Jusqu’à la dernière seconde, on peut toujours marquer ».    Nadine Ndong, une autre supportrice affiche le même optimisme. Lorsque nous lui demandons si elle espère toujours à la 88ème minute,  que son équipe va revenir au score, elle répond : « jusqu’à la dernière minute ». Elle et les autres auront eu raison e continuer d’y croire  car le burkinabé Adama Guira marque contre son camp à l’entame du temps  additionnel. Les supporters se remettent à croire à a victoire. Leur rêve dure le temps des prolongations avant de s’envoler lors de l’interminable séance de tirs au but. Attristés mais dignes dans leur déception, ils rejoignent leurs gros porteurs garés sur l’esplanade et reprennent, en cortège, le chemin du bercail. Leur équipe éliminée, ils n’ont plus de raison d’avaler les kilomètres pour revenir au Cameroun comme ils firent lors des quatre sorties des Panthères.


Articles récents