Afrique football CAN 2021 / Kalidou Koulibaly (Sénégal) : « On a montré de belles choses »



Kalidou Koulibaly ému de joie après la victoire du Sénégal sur la Guinée Equatoriale (3-1) lors des quarts de finale de la CAN 2021. Ses propos ont été recueillis par Dounia MESLI d’Africatopsports.

Journaliste – Comment vous préparez le prochain match de la demi-finale ?

Ça va être un match difficile, vous savez qu’on a des montées en puissance parce qu’on n’a pas eu l’occasion de tous se préparer ensemble. Il y a des joueurs, qui étaient contaminés de covid, d’autres sont restés au Sénégal et d’autres ont pris le covid ici. On a eu du mal à avoir notre groupe en totalité jusqu’au dernier match de poules. Après cela, on a réussi à travailler pendant une semaine avant les huitièmes de finale. Aujourd’hui, on a vu un bon match, un match très positif pour nous, malgré qu’on ait pris ce but, on a montré une grande performance et on peut être contents de cette qualification.

Journaliste – Vous êtes arrivés avec le statut de favori et vous étiez parmi les équipes favorites de cette compétition. Est-ce vous l’assumez ?

Moi je ne l’assume pas. C’est les gens qui nous donnent favoris et nous, on sait qu’on doit prendre les matches un par un, on sait que cette CAN est difficile. On a vu beaucoup de surprises depuis le début de la compétition donc, voilà je pense qu’il n’y a plus de favoris. Quand on arrive en demi-finale, soit tu gagnes soit tu perds. On sait que ça va être un match très difficile à jouer et on va faire tout pour le gagner.

Journaliste – Vous connaissez l’équipe du Burkina Faso. Comment vous vous préparez pour aborder ce match ?

On les connait. On les a joués lors des qualifications de la Coupe du monde 2019 en Russie. On les a jouéS  deux fois et on a été en difficulté aussi. On les a vus hier et ils ont fait beaucoup de bonnes choses. C’est une équipe très forte physiquement. On va se préparer correctement pour être prêts pour cette demi-finale.

Journaliste – Qualification pour le Sénégal, on aura du beau jeu à l’appui ?

Je pense qu’on va encore mieux faire mais je pense qu’on a montré de belles choses aujourd’hui. On a essayé de les mettre en difficulté parce que je pense que la Guinée Equatoriale était une des équipes voire la meilleure équipe au niveau technique de cette CAN. On a réussi à bien les cadenasser et c’est une équipe qui a été très performante aussi en phases de groupes où elle a gagné contre l’Algérie et a réussi à se hisser en quart de finale. On peut être contents ce soir et on va bien préparer la demi-finale.

Journaliste – Vous dites que vous pouvez mieux faire ‘’mieux’’ c’est à dire sur quel plan ?

On sait qu’on peut mieux faire. On est en train de monter en puissance. On sait qu’on peut encore mieux tenir le ballon mais il ne faut pas faire la fine bouche. On est qualifiés pour la demi-finale. Après le premier, le deuxième match voire après les matchs de poules, personne ne nous voyait là aujourd’hui, on peut être contents. Il n’y a plus de favoris. On va essayer de bien préparer ce match.

Journaliste – La défense a finalement encaissé un but.

On croirait que vous êtes contents. Moi je ne suis pas très content. On a pris un but oui c’est vrai, mais je pense qu’on a été très performants et derrière on a montré notre force mentale. C’est dommage qu’on ait pris ce but mais on a montré un fort caractère parce que ça pouvait être à double tranchant. Quand tu ne prends pas de buts et que tu arrives à en prendre en quart de finale, ça pouvait nous mettre la tête sous l’eau mais on a montré beaucoup d’orgueils, beaucoup de bonnes choses.

Journaliste – Vous vous attendez à quoi pour cette demi-finale contre le Burkina Faso ?

Un match très difficile. C’est un match qu’on ne peut pas calculer et un match qui peut ramener en finale, toutes les équipes vont tout donner. Après, on va essayer de bien préparer le match et essayer d’être très performants dans cette demi-finale. On va voir sur quoi, on doit travailler et j’espère qu’on sera en finale mais il faudra prendre match par match parce qu’on sait que ça sera très difficile.

Propos recueillis par la journaliste, Dounia MESLI, Twitter : https://twitter.com/Mesli_Dounia


Articles récents