Afrique [Exclu] Issoufou Dayo (RS Berkane) : « Ce trophée de la Coupe CAF représente beaucoup pour moi »



Issoufou Dayo satisfait du sacre de la Renaissance Sportive de Berkane. Titulaire lors de la finale de la Coupe de la CAF face à Orlando Pirates, l’international burkinabé évoque sa grande joie après le succès de son club. Difficultés de la saison, relation avec l’entraineur Florent Ibenge et ambitions avec la sélection du Burkina, dans une interview exclusive accordée à Africa Top Sports, le défenseur se confie. 

 

Africa Top Sports : Quelques jours après le sacre face à Orlando Pirates, comment vous vous sentez ? 

On se sent super bien. On attendait ce moment depuis quelques temps. On l’a fait et on est très contents. On a fêté comme il le faut, dès l’arrivée à l’aéroport avec nos supporters. C’est la fête, mais on va vite oublier la fête parce qu’on a encore le championnat. Ce n’est pas facile mais avec le programme, on va s’adapter.

Qu’est-ce que ce trophée représente pour vous ?

Ce trophée représente beaucoup de choses pour moi. On rentre peu à peu dans l’histoire du club. Avec beaucoup de sacrifices qu’on a eu à faire durant des années, vous le savez, en Afrique, les déplacements ne sont pas faciles. On a su faire le dos rond et l’emporter et ça fait énormément plaisir.

Issoufou Dayo et le trophée de la Coupe de la CAF, 20/05/2022, Ph : DR

Quelle est la force de Berkane sur ces types de compétitions continentales alors que souvent en championnat vous êtes en difficulté. 

Aujourd’hui la force de Berkane c’est la solidarité. Déjà notre slogan c’est la combativité. On ne lâche rien. Ces genres de compétitions, je pense que ces deux mots sont très importants, surtout ne rien lâcher. Aujourd’hui le projet se repose sur la grinta et on va continuer la dessus pour pouvoir nous faire une place en Afrique. Vous savez que ces genres de compétitions ne sont pas faciles. Il faut beaucoup de détermination. Je pense que nous joueurs on a compris la base. Berkane n’a pas eu des joueurs extraordinaires, mais on essaye de faire tout cela avec nos qualités pour pouvoir relever cette équipe au haut niveau.

Sur le plan personnel, Dayo est-il satisfait de son apport dans le groupe ?

Sur le plan personnel, je suis très satisfait. Cela n’a pas été facile pour moi. Avec les blessures que j’ai eu avant la CAN et après. Déjà avant d’aller à la Coupe d’Afrique j’étais déjà blessé. Et j’ai eu quelques soucis avec le club pour qu’on me libère pour pouvoir jouer la compétition. Finalement le club m’a compris, mais à la Coupe d’Afrique cela n’a pas été facile, j’ai rechuté. De retour dans le club, même situation. Ce n’était pas facile, j’ai travaillé. Aujourd’hui tout va bien, j’arrive à apporter au club.

Quel impact, votre nouveau coach de cette saison Florent Ibenge a eu sur cette belle prestation du groupe ?

Le Coach Florent Ibenge, c’est un habitué de ces genres de compétitions. J’ai eu la chance de jouer la ligue des Champions quand j’étais à l’AS Vita Club. On n’avait pas pu soulever le titre, mais on est arrivés jusqu’en finale. Il a beaucoup de vécus dans ces genres de matchs. Son apport nous a beaucoup aidé. Il était toujours là à nous motiver. Même à 1-1 à la finale contre Orlando, il nous disait toujours de croire en nous. Il nous apporte beaucoup de choses dans l’équipe, c’est tout ce qu’on veut. C’est quelqu’un qui a toujours ses principes, c’est quelqu’un qui est toujours rigoureux sur le terrain, qui demande aux joueurs d’être professionnels. Aujourd’hui, je remporte ce titre avec lui, ça fait énormément plaisir. Je suis très très fier de lui.

Issoufou Dayo et l’entraineur Florent Ibenge, Ph : RSB

Vous êtes encore sous contrat jusqu’en 2023, y a-t-il un trophée dont vous rêvez encore ? 

L’appétit vient en mangeant. On va aller doucement pour pouvoir donner plus de visibilités au club. Mon rêve aujourd’hui c’est de voir ce club grandir. Tout a commencé devant moi, je rêve aujourd’hui de voir Berkane participer à la Ligue des Champions et pourquoi pas la remporter. Tout est possible dans le milieu du football. On va essayer de le faire.

En sélection également vous rêvez sûrement de bonnes choses. Vous démarrez dans quelques jours un stade avec un nouveau sélectionneur. Une nouvelle étape n’est-ce pas. 

Effectivement, c’est ma nation. J’ai beaucoup de rêves dans la tête. Je rêve énormément de faire beaucoup de choses avec la sélection. On a le nouveau sélectionneur qui est là. Je ne dirai pas que c’est un nouveau départ mais, on va essayer de tout donner pour se qualifier pour la CAN. Parce que ce n’est pas facile, les éliminatoires. Aujourd’hui tous les pays se valent. On va donner toute les chances de notre coté pour pourvoir arracher cette qualification.


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.