CAN 2023- Sénégal vs Gambie : « Nous sommes attendus, on veut gagner pour bien démarrer la CAN » (Aliou Cissé)



Aliou Cissé a fait face aux médis ce dimanche pour  la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. Accompagné de son capitaine Kalidou Koubaly, le sélectionneur de l’équipe nationale du Sénégal a annoncé la couleur et a rappeler l’importance de démarrer la compétition par une victoire face au voisin la Gambie.

Journaliste : Coach quelle est l’atmosphère  ce premier match ?

AC : L’atmosphère est normale, nous allons aborder ce premier match de la meilleure des façons. On est prêts mentalement et physiquement.

Journaliste : Vous avez gagné beaucoup de trophées continentaux ces dernières années, est-ce que vous arrivez à la CAN avec un excès  de confiance? 

KK : Effectivement on a mis du temps à gagner notre premier titre continental. Mais cette année aussi on veut repartir avec le trophée qui nous tient à cœur. On sait qu’en remportant un deuxième titre successif nous allons entrer dans l’histoire du football africain et on se donne les moyens pour y arriver.  On sait que cette CAN ne sera pas comme celle de 2022. Chaque CAN a sa particularité et son histoire et ses équipes. On sait qu’on fait partie des équipes les plus attendues. On va arriver avec beaucoup d’humilités ce qui va nous permettre à remporter notre objectif finale

Journaliste :Quelle est l’ambiance dans votre groupe ?

AC : L’ambiance est bonne. On a eu une bonne préparation qui a débuté à Dakar et qui nous a permis de faire un match amical contre le Niger afin de faire tourner notre effectif. On est arrivé très tôt à Yamoussoukro. On a bien travaillé et on s’acclimate au climat. On est prêt pour le match contre la Gambie.

Journaliste : Comment comptez-vous aborder ce match est-ce que vous n’avez pas de pression ?

AC : C’est normal (d’avoir la pression). C’est une bonne pression pour gagner et pour se motiver. Je suis à ma quatrième CAN. Avant même de gagner, on a emmagasiné de l’expérience. Après avoir gagné, on sait qu’on sera forcément attendus. Mais il y a beaucoup de favoris dans cette CAN. Il n’y a pas que le Sénégal. Nous, nous sommes focus sur notre premier match.

C’est le match le plus important pour nous parce qu’on a à cœur de bien rentrer dans cette compétition de la meilleure façon, ce qui passe par un bon résultat contre la Gambie. Mais il ne faut pas que l’enjeu et les attentes de cette CAN prennent le dessus sur le jeu. Notre concentration doit rester sur le présent.

Journaliste : Sénégal joue avec son voisin, son frère c’est presque le même peuple qu’est-ce que cela vous fait?

KK : C’est un match particulier pour  nous jouons avec nos frères, nos voisins. Mais le tout reste un jeu. On va jouer dans les respect et le fair play. La Gambie est pays de football. L’équipe progresse et ça nous fait plaisir de les voir évoluer. Mais demain nous allons nous opposer le temps d’un match, après on va rentrer comme des frères

Journaliste : Ce match est programmé à une heure qui fait chaud?

Je l’ai déjà dit, il fait très chaud en Afrique. Mais c’est la CAN, pas la Ligue des Champions ni la Coupe d’Europe. C’est le Continent africain et il nous faut s’adapter à ses conditions. Mais il est clair qu’aucun médecin ne préconisait un match à 14h. On s’adapte puisqu’on a essayé de caler nos entraînements à cette heure-là. Mais il est difficile de jouer au football à 14h. D’Alger à Cape Town, d’Addis-Abeba à Dakar en passant par le Congo, il fait très chaud en Afrique.

Journaliste : Qu’en est-il de l’infirmerie ?

AC :  Les garçons qui y étaient sont en train d’y sortir, que ce soit Pape Matar Sarr, Idrissa Gueye et Nampalys Mendy. En partant de Dakar, Fodé Ballo-Touré a ressenti une gêne derrière le mollet. On a voulu le préserver. Concernant Youssouf Sabaly, son genou va bien mais lui aussi a ressenti une douleur au mollet. On espère les récupérer d’ici la semaine prochaine. Nous sommes optimistes. Gana est de retour et je peux compter sur lui, même s’il n’est pas à 100%. Nampalys Mendy a fait un gros travail et est prêt.

Journaliste : Qu’est-ce que cela vous fait de retrouver la Gambie en tant que sélectionneur ?

AC : S’il y a vraiment une sélection en Afrique qui a fait un bond en avant et qui a progressé au niveau des résultats, c’est la Gambie. J’en profite pour féliciter le sélectionneur (Tom Saintfiet) et le président de la Fédération, c’est mon cousin. Je connais la Gambie et je fais partie de son peuple. C’est un match difficile qui nous attend. Nous ne sous-estimons personne.

Il y a un processus pour gagner la CAN, et ça commence contre la Gambie. La Gambie d’il y a 20 ans n’est pas celle d’aujourd’hui. C’est une équipe qui a vraiment progressé, un pays qui est en train d’émerger et d’avancer sur le plan sportif. Nous les prenons avec beaucoup de respect en abordant ce match pour pouvoir obtenir le meilleur résultat possible.

Propos receuillis par Maimouna Sané

CP : ATS

 


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *