COMMUNIQUE FRANCE, MEDEF : « Notre mouvement doit se réformer profondément. S’il ne se transforme pas, il mourra », Patrick MARTIN

Chère Madame, cher Monsieur,

L’audition des candidats à la Présidence du MEDEF par le Conseil Exécutif a eu lieu lundi 28 mai.

Vous trouverez ici le texte de mon intervention qui reprend les arguments principaux de mon programme.

Notre mouvement doit se réformer profondément. S’il ne se transforme pas, il mourra. Ce n’est pas une figure de style. Je pense profondément que si nous ne mettons pas résolument en œuvre ce changement, le MEDEF sera marginalisé. Or notre mouvement est essentiel à l’expression et à la défense des intérêts des entreprises, à leur croissance et à l’attractivité de la France.

Je vous le dis avec force : ne nous laissons pas faire. Ne succombons pas à la tentation de l’immobilisme. S’engager pour construire le futur demande parfois de se mettre en rupture. Ce moment est arrivé pour notre organisation. Le changement demandera du courage, de la ténacité et de l’intégrité.

Le courage et la ténacité sont les bases sur lesquelles je me suis toujours appuyé pour conduire le développement de mon entreprise en travaillant en équipe et en y consacrant la plus grande partie de mon patrimoine.

L’intégrité est également un point essentiel. Je ne suis prisonnier d’aucune chapelle ni lié par aucun arrangement. J’ai délibérément choisi de me présenter à vous comme un représentant militant de l’interprofession. Tout à la fois respectueux et au service des branches et des territoires.

Je suis un homme neuf. C’est, j’en suis convaincu, un atout. Mais je suis aussi un homme expérimenté et bien entouré, parfaitement au fait des défis que le Medef doit relever.

Je conduirai donc le changement sans a priori et je le ferai en équipe avec vous.

Pour que chacun de nous soit fort et écouté et pour que les entreprises de France, de la plus grande à la plus petite, se reconnaissent dans notre mouvement, je ne transigerai jamais sur l’indispensable unité du MEDEF.

C’est ce MEDEF que j’appelle de mes vœux. C’est ce MEDEF que je veux construire. Pour cela j’ai besoin de votre soutien mais plus encore de votre vision de chefs d‘entreprise.

Soyez assuré de ma détermination  à reformer le MEDEF et à préserver son unité.

Avec mes sentiments les meilleurs,

Patrick MARTIN

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports