Arts Martiaux Baba Boundjou Nadjombe : « Zeus » reste le dieu de l’Ultimax Fight Night 5

Le vendredi 24 mai 2019 s’est tenu à Lomé pour la toute première fois le championnat du monde Ultimax MMA-Boxe Thaï où le Togolais Baba Boundjou Nadjombe alias Zeus a défendu le titre de champion du monde Ultimax de Mixed Martial Arts (MMA), conquis il y a quelques mois dans la catégorie Super Light Weigth. Il était face à l’Arménien Sargis Vardanyan.

Baba Boundjou Nadjombe n’a pas manqué son combat. Il était à l’hôtel Onomo de Lomé, pour le championnat du monde ULTIMAX MMA. Ce n’était pas n’importe quel combat : c’était le face-à-face principal de la soirée face l’Arménien Sargis Vardanyan. Le Togolais conserve son titre de champion du monde de l’Ultimax de MMA en dominant  Sargis Vardanyan aux points. 

Dans la cage, quand l’heure du combat est venue, l’histoire fut bien différente. Baba Boundjou Nadjombe alias Zeus, a rapidement pris le dessus sur un Sargis Vardanyan totalement dominé. A l’hôtel Onomo de Lomé, ils étaient nombreux à suivre sa démonstration. Les supporters du combattant de la capitale togolaise ont vite pu exulter. Baba Boundjou Nadjombe s’est imposé.

Cette victoire à Lomé change beaucoup de choses pour  « Zeus», un surnom qu’il a acquis depuis qu’il a commencé a monté sur le ring avec un bilan parfait de désormais 6 victoires et une défaite en 6 confrontations. Fort de ces victoires et de ces prestations convaincantes, Baba Boundjou Nadjombe  peut se projeter sur la suite de sa carrière avec sérénité. Sa notoriété va grandissante et en attendant que les portes de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la puissante organisation américaine d’arts martiaux mixtes, pourraient s’ouvrir. Le Camerounais Francis Ngannou, le Nigérian Kamaru Usman, le Congolais Marc Diakiese et d’autres combattants représentant le continent africain y brillent. Baba Boundjou Nadjombe  sera peut-être des leurs bientôt.

Hier, l’Ultimax FC  faisait sa première apparition au Togo et en Afrique.  Dans l’ombre de l’UFC et du Bellator, l’Ultimax FC tente de se faire une place. Petite sœur des World Series of Fighting, l’organisation mondiale fonctionne sur un format de tournoi. Pour chaque catégorie de poids, le vainqueur remporte une ceinture. En débarquant dans la capitale togolaise avec le championnat du monde ULTIMAX MMA-Boxe Thaï,  c’est une véritable aubaine pour l’exposition en Afrique.

Avant le match de Nadjombe qui est considéré comme le Main Event de la soirée, la boxe Muai Thaï a également été servie au public à travers la prestation du Togolais Katcho Essohaman dans la catégorie des moins de 57kg face au Nigérian, Prince Epere. A l’arrivée, c’est Katcho qui gagne aux points contre son adversaire.h

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com