Afrique CAN 2019 : Mali-Côte d’Ivoire, un duel qui promet d’être disputé

Isidore AKOUETE

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Le huitième de finale de la CAN 2019 entre le Mali et la Côte d’Ivoire lundi à Suez (16h TU) sera également un derby entre deux pays voisins en Afrique de l’Ouest.

Au moment de retrouver la Côte d’Ivoire cet après-midi, le Mali ne part pas avec la faveur des statistiques. Sur les quatre dernières confrontations entre les deux équipes, les Eléphants l’ont emporté trois fois pour un match nul concédé. Mais sur le papier, le Mali et la Côte d’Ivoire ont tout pour se ressembler: deux états voisins, et deux sélections portées par leur jeunesse. Les Aigles de Diadie Sammassekou et Moussa Marega affrontent les Eléphants de Nicolas Pépé dans un duel plein de promesses.

Les Aigles, qui n’ont jamais battu les Eléphants en Coupe d’Afrique, veulent vaincre la malédiction et continuer leur aventure. A quelques heures de ce choc, les deux  états-majors se préparent pour un duel fratricide.  

Les Maliens, premiers devant la Tunisie dans le groupe E, ont déjà étalé leur potentiel dans cette CAN 2019, et partent avec un peu d’avance face aux Ivoiriens, qui ont terminé deuxièmes derrière le Maroc dans le groupe D. Ce Mali-Côte d’Ivoire est une belle affiche des huitièmes de finale de la CAN. Le duel promet d’être disputé, et pourrait nous offrir une intensité certaine. Au regard des effectifs – Pépé, Kodija, Zaha d’un côté, Marega ou encore Diaby de l’autre – le tableau d’affichage ne devrait pas rester vierge, et la qualification finale se jouera sur des détails.

Le derby ente le Mali et la Côte d’Ivoire, notamment, aurait vu il y a encore quelques semaines les Éléphants se positionner en grands favoris. Mais depuis le début de cette Coupe d’Afrique, les Ivoiriens balbutient leur football. L’armada offensive alignée par le sélectionneur Ibrahim Kamara ne manque pourtant pas de talent, mais les Pépé, Gradel, Saha et autres Cornet ont multiplié les approximations. En face, le Mali reste sur une très bonne dynamique. Premier du groupe E avec sept points, les Aigles n’ont toujours pas goûté à la défaite. Les Aigles ont fait grosse impression pour leur entrée en lice en surclassant la Mauritanie (4-1). Moins convaincants par la suite, ils ont accroché le point du nul contre la Tunisie (0-0) avant de difficilement battre un faible Angola (1-0).

Entre une sélection du Mali qui monte en puissance et qui confirme ses intentions et celle de la Côte d’Ivoire, vainqueur des éditions 1992 et 2015, avide de renouer avec ses heures de gloire, c’est l’indécision qui plane.


Articles récents