Afrique LDC-CDC : Les matchs des clubs de la RD Congo délocalisés ?

La RD Congo s’inquiète pour ses infrastructures avant la visite des inspecteurs de la CAF en vue de la Ligue des Champions et de la Coupe de la Confédération.

Une équipe d’experts de la Confédération africaine de football (CAF) est attendue ce samedi pour une mission d’inspection des stades congolais devant accueillir des rencontres de l’interclubs africaines. Le secrétaire national de la Linafoot a saisi les autorités de la situation des stades où doivent évoluer les clubs engagés en Ligue des Champions et en Coupe de la Confédération : le DC Motema Pembe et l’AS Vita Club, ainsi que le TP Mazembe. Emmanuel Kande, secrétaire national de la ligue de football de la RD Congo, a déposé un cahier des charges y relatif auprès du ministre de tutelle mardi 22 octobre.

 « Il est demandé à chaque club congolais engagé aux interclubs de pourvoir inscrire trois stades pour leurs matchs : le premier qui sera principal où il va recevoir ses matchs et les deux autres alternatifs. Ces trois stades doivent être inspectés par les délégués de la CAF et doivent répondre au cahier des charges de la CAF : un stade doit avoir des sièges numérotés », a notamment expliqué Emmanuel Kande, dans des propos relayés par Radio Okapi.

Le stade des martyrs dans l’œil du cyclone

Problème : à l’exception du stade du TP Mazembe, à Lubumbashi, aucun stade situé en RD Congo ne répond actuellement aux normes. A Kinshasa, le stade Tata Raphaël étant en réhabilitation depuis des mois, V. Club et DCMP ne peuvent proposer que le stade des Martyrs. Et en cas de coïncidence de calendriers de la Ligue des champions et de la Coupe de la Confédération dans l’alignement des matches de ces deux équipes à domicile, l’un court le risque de jouer loin de sa base, à l’intérieur du pays.

 « Si le gouvernement de la République ne prend pas les choses en mains, nous serons amputés. La CAF sera peut-être dans l’obligation de délocaliser nos matchs, surtout que les Léopards jouent au mois de novembre prochain (contre le Gabon en éliminatoires de la CAN 2021, ndlr). Et (…) il faut un certificat de vérification de gazon qui ne doit pas dater de plus de deux ans. Malheureusement celui du stade des Martyrs date de 2012. La sécurité, l’éclairage font aussi partie des points à contrôler. Donc, il y a urgence à ce que le gouvernement agisse le plus vite possible », a-t-il mis en garde.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com