Ligue des Champions d'Afrique PSG : Des leçons apprises en Ligue des Champions, enfin !

De Freau




Après de nombreuses déconvenues en Ligue des champions, suscitées par des espoirs déçus et des désillusions manifestes, Paris Saint-Germain, semble avoir appris les leçons. Au total avant la qualification en quarts de finale mercredi devant le FC Barcelone, 7 éliminations en huitièmes et quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes de clubs… On peut donc affirmer que le champion de France, a enfin grandi !

Car, ayant appris à accepter de se comporter médiocrement sur le terrain, mais à assurer l’essentiel, qui est de passer en classe supérieure. Et le confrère France Football de titrer : « Loin d’être si serein, le PSG remercie Keylor Navas et se qualifie pour les quarts de finale ». Le contenu du match retour contre le Barça, n’a rien à voir avec la prestation parisienne lors de la manche aller. Une réponse, quoi qu’anodine, mais si précieuse aux yeux de tous ceux qui portent le club parisien dans leur cœur, malgré tout. Malgré ses nombreux échecs en C1.

Deux éliminations humiliantes en 2017 et 2019 que le PSG n’a pu oublier

De ces 7 éliminations, il y en a eu des plus ou moins logiques, certaines très frustrantes et deux humiliantes. Aujourd’hui, lendemain de triomphe devant l’un des clubs phares du continent européen, il convient de faire un rappel, et de revenir sur tous ces douloureux moments vécus par un club et ses supporters. Le PSG n’a jamais aussi souffert qu’en 2017 et 2019, contre respectivement le FC Barcelone et Manchester United. C’est de ses monstrueux échecs, on dirait, qu’a été même créé en C1 le terme « remontada ». Et nombreux sont encore ces observateurs sportifs qui se demandent, comment on peut vaincre un adversaire 4-0, à l’aller, et succomber 1-6, au retour ? En 2019, c’est sûrement le huitième de finale où le Paris-Saint-Germain était le plus favori et encore plus après la victoire 2-0 à Old Trafford au match aller, malgré les absences de Neymar et Cavani.

Seulement, on avait compris que le PSG est un club à part et se fait peur à ces genres d’occasion. La preuve, malgré une performance en demi-teinte, les Mancuniens obtiennent un penalty suite à une main de Kimpembe dans les derniers instants de la rencontre. Marcus Rashford transforme le premier penalty de sa carrière et humilie le PSG. Puisque, entre temps Lukaku avait réalisé le doublé pour le club entrainé par Ole Gunnar Solskjær. Le score final donnait 3-1 pour l’adversaire de Paris, dans une rencontre qui se disputait à Paris. Et ça, Paris ne pouvait pas oublier, pour se permettre de passer cette année encore à côté de son 8e de finale face au FC Barcelone, à Paris…

Et là, tel qu’introduit par France Football, « Il aura fallu un Navas des grands soirs pour éviter quelques sueurs froides au PSG de Pochettino. Le portier parisien a notamment repoussé un penalty capital de Messi juste avant la pause pour emmener le champion de France en titre en quarts de finale de la Ligue des champions (4-1 ; 1-1). Mais les coéquipiers de Marquinhos ont en tout cas pris leur revanche après l’affront de 2017 ». Les voici donc, ces Parisiens qui ont vraiment muri plutôt ! On peut donc croire que si d’aventure, le grand Bayern de Munich même, dans son costume de roi d’Europe se dresse devant eux aujourd’hui, ils auront un autre langage à parler à ces fiers Allemands, qui avaient eu l’année dernière l’audace et la témérité d’infliger un 8-2 au FC Barcelone et son…messie, avant de s’imposer humblement ou astucieusement 1-0 devant le PSG en finale. Pour ce dernier, le refus de voir se répéter l’histoire, semble désormais catégorique !

Yves de Fréau


Articles récents