Cameroun CAN 2021 : Tom Saintfiet, l’âme des Scorpions de Gambie



Qualifiée  le  24  Janvier 2022 en quarts de finale alors qu’elle participe pour la toute première fois à la CAN, la Gambie doit beaucoup à son sélectionneur, le belge Tom Saintfiet. Arrivé à la tête de cette sélection anonyme en 2018, le globe-trotter a imposé son empreinte et ne cesse de récolter  de bons fruits. Portrait du nouveau « sorcier Blanc ».

La Gambie a encore gagné. Ce lundi 24 janvier 2022, les Scorpions ont mordu le Syli National de Guinée. Le duel ouest-africain qui avait pout théâtre le stade de Kouhékong, à Bafoussam s’est soldé sur le score d’un but à zéro. La belle aventure entamée à Limbe le 12 Janvier 2022 se poursuit au-delà de toutes les prévisions pour cette équipe qui participe pour la première fois au grand festin footballistique continental. Le « bleu » a  fait un parcours presque royal en match de poule. Deux victoires contre la Mauritanie et la Tunisie ainsi qu’un nul contre le Mali, premier de son groupe.  L’exploit gambien au Cameroun porte la signature du belge Tom Saintfiet.

Le sélectionneur a bâti pas à pas depuis  2018 une équipe redoutable et conquérante.  Le nouveau « sorcier Blanc » lui a insufflé une bonne dose de discipline tactique ainsi un zeste d’engagement et de détermination qui lui ont permis de terrasser  ses adversaires. Cette recette a permis au grand inconnu de finir en tête de sa  poule devant des habitués comme la République démocratique du Congo, l’Angola et le Gabon. La presse accréditée à la coupe d’Afrique des Nations a découvert un leader joyeux, insouciant  et plutôt modeste lorsqu’il évoque les objectifs ou les  ambitions de son groupe.  « Nous voulons apprendre dans ce tournoi. Nous avons une équipe très jeune, quelques joueurs qui ont de l’expérience, mais on n’a jamais de l’expérience dans les grands tournois. Comme je l’ai dit avant la compétition, le plus important c’est  de mettre sur pied un groupe qui soit prêt pour 2023, 2025. Nous n’avons pas de grandes ambitions dans ce tournoi. Nous jouons chaque match avec l’intention de réaliser un bon résultat. Nous ne nous mettons pas la pression. Nous sommes réalistes. Nous sommes toujours le plus petit pays au classement FIFA et à la CAN.  Tous les autres sont de grands pays », déclarait-il lors de la conférence de presse du 15 Janvier 2022 à Limbé.

« Nous sommes ici pour écrire l’Histoire »

De façon générale, l’ancien sélectionneur des Eperviers du Togo mise sur l’’offensive à outrance. Il est bien servi par des joueurs offensifs rapides. Il use de tout atout sans en abuser.  « Ces trois dernières années, nous avons joué de cette façon. Il est vrai que nous pouvons marquer plus de buts, mais je ne veux pas mettre la pression sur nos attaquants. Je n’ai pas peur qu’un de mes attaquants ne marque pas de but. Je suis à 100% sûr qu’à chaque match, il y aura un joueur qui pourra inscrire un but quel que soit son poste », nuance l’entraîneur en ajoutant que la stratégie dépend de chaque match et que ses poulains s’adaptent toujours à l’adversaire. La Gambie doit aussi ses performances actuelles aux dopants psychologiques de Tom Saintfiet.

Il offre à ses hommes  des séances vidéo particulières. « Avant chaque match, nous avons étudié notre adversaire du jour. Nous avons analysé les vidéos de leurs matches. Après cela, nous avons regardé d’autres vidéos. Des vidéos de motivation. Avant le match contre la Mauritanie, nous avons regardé cinq minutes de l’histoire du Danemark, surprenant champion d’Europe en 1992. Avant le match contre le Mali, nous avons regardé celle  de la Grèce champion-surprise en 2004. Avant le match d’aujourd’hui, nous avons revu le sacre de la Zambie en 2012 ; Ce sont trois pays qui ne sont pas des gros calibres en football mais qui ont écrit l’Histoire », rappelle l’Européen. A 48 ans, l’ancien patron des staffs techniques du Zimbabwe, de Trinité et Tobago, de l’Ethiopie, du Bangladesh et de l’Ïle de Malte vit certainement sa plus belle expérience professionnelle.

Le technicien élu meilleur entraîneur de Namibie en 2008 et 2009 rêve. L’ex footballeur contraint d’arrêter sa carrière à 26 ans à cause de blessures à répétition ne cache plus ses intentions et vise désormais haut. Le Cameroun, pays organisateur de la 33ème CAN et prochain obstacle sur le parcours de ses joueurs est  prévenu. « Nous sommes ici pour écrire l’Histoire. Je ne sais pas quelle est notre limite, mais c’est sûr que nous allons faire tout pour rester le plus longtemps possible au Cameroun parce que nous sommes contents d’être ici. Pour le moment, nous vivons un rêve », annonçait coach Tom le 20 Janvier 2021.

De notre correspondant au Cameroun, Pierre Arnaud NTCHAPDA

 

 

 


Articles récents