Afrique Sport militaire : RDC, pays hôte des « Jeux de Grands Lacs » en 2023



La République démocratique du Congo vient d’être choisie comme le pays organisateur des prochains « Jeux de Grands Lacs » en 2023. C’est la décision prise par le Conseil international du sport militaire (CISM), représenté à Kinshasa par son Vice-président et président de l’Organisation du sport militaire en Afrique (OSMA), le général-major Maikano Abdullahi, de nationalité nigériane et entérinée par le gouvernement congolais après la demande officielle.

Un grand évènement qui va rassembler les pays africains de « Grands Lacs » sur l’aire de jeux et sur le terrain de bataille. Ces Jeux rentrent aussi dans le cadre de renforcement des conditions physiques des militaires et leur permettront de rester toujours en forme et de tisser une des relations mutuelles entre armées. Comme l’a souligné le Vice-président du CISM, le sport fait partie des forces armées. Le sport et l’armée sont indissociables.

Pourquoi le choix de la RDC pour l’organisation de ces Jeux, le général-major Maikano Abdullahi répond en ces termes : « La République démocratique du Congo est l’une des grandes nations sportive en Afrique. C’est un pays qui regorge beaucoup de talents et qui aime les Sports. »

Le général de brigade, Boyombo Ade Richard, de nationalité congolaise et coordonnateur du CISM, a décidé de porter haut l’étendard de la RDC partout où le CISM. Raison pour laquelle, le Président de la RDC Félix Antoine Tshisekedi sera décoré comme le premier sportif congolais. Aussi, il y aura la décoration du ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, ainsi que d’autres officiers généraux des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Tous les pays du Grands Lacs seront conviés à ce grand évènement africain. Une bonne occasion pour les représentants militaires des différents pays de démontrer leurs forces à travers les Jeux et véhiculer un message fort de l’unité africaine. Indispensable dans la vie d’un militaire, le sport contribue à quatre-vingt-six pourcents à la virilité des hommes en uniformes. Reste à savoir les stratégies prévues par les organisateurs pour réussir cette organisation.

 

Manteka


Articles récents