Foot Europe Samir Nasri suspendu six mois pour dopage

Parti du club turc d’Antalyaspor et en contact avec Las Palmas, Samir Nasri ne pourra pas s’engager avec une nouvelle équipe avant six mois : l’UEFA a confirmé mardi 27 février la suspension du Français pour « violation des règles antidopage ».

Après un an et demi d’attente, la décision est finalement tombée ce mardi après-midi. Accusé de dopage, Samir Nasri a écopé de six mois de suspension. L’UEFA a annoncé la nouvelle via un communiqué sur son site officiel.

« Samir Nasri a été déclaré coupable d’avoir utilisé une méthode interdite (…) Dans ce contexte, le CEDB a décidé de suspendre Samir Nasri pour six mois pour violation du Code mondial antidopage et du Règlement antidopage de l’UEFA. Cette décision a été prise le 22 février et est susceptible d’appel ».

Tout était parti d’un tweet posté par une clinique de Los Angeles -Drip Doctors- qui communiquait sur « un traitement intraveineux » de vitamines administré à l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille -évoluant à cette époque à Manchester City- « afin qu’il garde la forme ». Une « méthode prohibée » par l’Agence mondiale antidopage (AMA) comme le rappelle l’UEFA dans son communiqué.

Actuellement sans club, le joueur de 30 ans pourra faire appel de cette sanction s’il le désire. Nasri était en contact avec Las Palmas en Espagne après son départ du club turc d’Antalyaspor cet hiver. Il devra donc patienter avant de relancer sa carrière. Quelques heures après l’annonce de l’UEFA, Samir Nasri n’avait pas fait appel de la décision.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com