Athlétisme Lamine Diack : l’ex patron de l’athlétisme mondial assume tout

L’ancien président de l’IAAF, Lamine Diack est jugé à Paris depus lundi dernier. Et le dirigeant sénégalais concède la plupart des griefs portés à son encontre.

Diack confirme qu’il a bien pris la décision d’étaler les sanctions des athlètes russes dopés. “Qui a pris la décision qu’il fallait étaler [les sanctions] ? C’est moi. Il n’y a pas de problème“, indique t-il.

L’ancien adjoint au maire de Dakar indique aussi avoir sollicité un financement pour faire campagne dans son pays. “M. Balakhnichev (président de la fédération russe) faisait partie de l’équipe Poutine et à ce moment, il y avait ces problèmes de suspension des athlètes russes à quelques mois des championnats du monde en Russie. Nous nous sommes entendus, la Russie a financé. C’est Balakhnichev qui a organisé tout ça. Papa Massata Diack [son fils, alors consultant marketing de l’IAAF] s’est occupé du financement avec Balakhnichev“, indique t-il.

Lamine Diack a justifié une telle procédure par la nécessité impérieuse “sauvegarder la santé financière” de l’IAAF, très mal en point au début des années 2010.

Agé de 87 ans, Diack a dirigé l’IAAF de 1999 à 2015. Il est accusé depuis « corruption », « blanchiment aggravé » et « abus de confiance ». Il pourrait écoper jusqu’à 10 ans de prison.

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com