Algérie Algérie : Des chances de revoir Andy Delort en sélection ?

Jacques PEKEMSI




La décision d’Andy Delort de ne pas porter les couleurs de la sélection algérienne, pour un an, continue de faire parler. Jeudi Djamel Belmadi a une nouvelle fois évoqué le sujet. De quoi se demander, s’il y a encore des chances de revoir l’attaquant de l’OGC Nice, sous les couleurs des Fennecs.

Après avoir évoqué le sujet, en conférence de presse de la sélection algérienne, Djamel Belmadi a remis le couvert jeudi sur RMC. Très remonté contre Andy Delort, malgré les explications du club, le sélectionneur des Fennecs, ne comprend surtout pas.

« Nous allons nous déplacer au Niger sous 40 degrés dans des conditions exécrables et dans une campagne de qualification très compliquée. Et quand tout sera fait, Monsieur veut revenir comme une petite mariée et dire « c’est bon je suis dispo désormais ». C’est doublement nous manquer de respect » , a déclaré le sélectionneur. Belmadi ne songe pas en tout cas mettre le joueur, dans sa liste dans un an, en cas de qualification, pour la Coupe du monde. Ce qui relance la question de l’avenir de Delort, avec les Fennecs.

Delort n’a pas dit non définitivement

Jusque-là, régulièrement convoqué en sélection algérienne, Andy Delort a confié dans la foulée de son annonce n’avoir pas renoncé définitivement aux Fennecs. « Je pense que ce choix est important pour moi cette saison, mais je ne prends pas ma retraite internationale ». Une déclaration qui éclaire sur les ambitions du joueur, qui veut garder ses chances de revenir, après s’être assuré sa place de titulaire en club.

Un futur retour impossible ?

Dans sa colère, Belmadi a indirectement scellé définitivement le sort d’Andy Delort. « Il n’est plus sélectionnable. Peut-être dans un an, peut-être avec quelqu’un d’autre, je n’en sais rien. Les choses sont évidentes pour moi en tout cas », avait-il confié lors de la conférence de presse. Il est évident que le sélectionneur ne pensera plus à l’ancien joueur de Montpellier, même dans un an, et il a de bonnes raisons.

Au-delà de sa décision de se mettre à l’écart, Andy Delort n’a été décisif qu’à deux reprises sur ses 11 rencontres, avec la sélection. Son premier but remonte au 16 juin 2019, lors du match amical remporté, 3-2, contre le Mali. Il inscrira son deuxième et dernier but avec les Fennecs le 16 novembre 2020 à l’occasion du match nul (2-2) contre le Zimbabwe.

Sauf grand changement, la sélection ne va pas souffrir de son absence. Les champions d’Afrique en titre, sont sur une bonne série de matchs sans défaite et une efficacité, qui ne fait pas douter. Slimani, actuel meilleur buteur des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, Riyad Mahrez, deuxième et d’autres joueurs comme Youcef Belaïli, Baghdad Bounedjah, peuvent d’ailleurs permettre au sélectionneur d’avancer, avec sérénité.

Les chances de Delort de porter encore les couleurs des Fennecs, sont très infimes. Peut-être si entre-temps, Belmadi se ravisait. Ce qui est peu probable. La dernière chance, serait peut-être un changement à la tête de la sélection. Et même dans ce cas, les Algériens seront-ils prêt à lui pardonner cette épisode, qui est mal vécue par certains ? A 30 ans, Delort va se concentrer sur ce qu’il lui reste, le club et peut-être annoncer sa retraite internationale, si les lignes ne bougent pas dans un an.


Articles récents