Afrique CAN 2021 : Un journaliste anglais allume le Sénégal et estime que Mané ne devrait pas jouer le quart de finale

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Chris Sutton, journaliste de Sportsmail, dénonce la gestion de la commotion cérébrale de la star de Liverpool Sadio Mané, après son choc tête contre tête avec Vozinha.

Sadio Mané s’est offert une belle frayeur mardi, face au Cap-Vert. Après un choc avec le gardien adverse, le numéro 10 des Lions est violemment retombé sur la tête. La gestion par le Sénégal de l’horrible blessure à la tête de Sadio Mané lors de la CAN 2021 a été critiquée avant le quart de finale de dimanche. L’attaquant de Liverpool a eu un choc contre le gardien capverdien Vozinha, qui a reçu un carton rouge pour la collision, à la 53e minute. Mané a été autorisé à continuer, malgré ses difficultés à se relever et a marqué à la 63e minute. Pourtant, il s’est effondré après avoir célébré et a finalement été remplacé sept minutes plus tard.

Chris Sutton, journaliste de Sportsmail, critique la gestion de ce choc. « Mané entre en collision avec le gardien de but à grande vitesse, puis ne parvient pas à amortir sa chute, atterrissant le visage en premier. Il est incapable de relever la tête alors qu’il est couché sur le dos. Il suffit qu’il y ait le moindre soupçon de commotion cérébrale pour que le joueur soit remplacé. Pourtant, on l’a aidé à se relever et on lui a dit : « Tu as passé les tests. Tu peux y aller, fiston », lance-t-il d’abord.

Il ne s’arrête pas là. Selon lui, le joueur de 29 ans ne devrait même pas jouer lors du quart de finale contre la Guinée Equatoriale, ce dimanche. « Après avoir célébré son but, il est tombé sur le pont et a été remplacé pour cause de commotion cérébrale. Ce serait une attitude ridicule de la part du Sénégal, de la Confédération africaine de football, de la FIFA ou de toute personne ayant une influence dans cette situation, s’il jouait dimanche. Si Mané joue, ce sera la preuve que le football fait passer les résultats avant les joueurs. C’est la réalité de l’attitude du football vis-à-vis des lésions cérébrales. »


Articles récents