France Mauricio Pochettino (PSG) : « On ne joue pas à la play-station, avec une manette »



En conférence de presse d’après-match, Mauricio Pochettino a réagi aux questions des journalistes après la victoire 2-1 du PSG face à l’Olympique de Marseille au Parc des Princes.

 

Journaliste – Paris a mérité sa victoire ?

Oui (sourire).

 

Journaliste – Hier vous avez dit que c’était le match de la saison, vous vous attendiez a un match avec si peu d’intensité et de spectacle ?

Le plus important ce sont les 3 points, après l’intensité moins ou plus, on est en fin de saison nous sommes aussi fatigués.

 

Journaliste – Etes-vous satisfaits des performances des joueurs ?

Oui.

 

Journaliste – Qu’avez-vous pensé de l’ambiance au Parc des Princes, Marquinhos avait critiqué l’attitude des supporters (après l’élimination du PSG en Champions League face au Real, ndlr).

C’était une ambiance… On espère toujours que les supporters puissent passer leur énergie aux joueurs, le dernier match les supporters ont montré leur déception et comme je dis toujours, ils ont le droit de s’exprimer, il faut le respecter, après on aurait aimé avoir toujours nos supporters avec nous dans ce type de situation. C’est quelque chose qui n’est pas moindre que de gagner un 10e titre pour le club et ça serait bien de le vivre avec l’ensemble des personnes du club et les supporters.

 

Journaliste – Le PSG était resté sur des matches avec la possession et plusieurs buts inscrits, comment vous expliquez ce déficit dans la création et la possession ce soir ?

Vous pouvez gagner en n’ayant pas la possession et perdre en ayant la possession. Je n’ai pas vu les statistiques du match encore. Comme je l’ai dit c’est un Clasico, c’était comme une finale qu’il fallait gagner.

Après il y’a des choses qui peuvent être mieux faites, mais l’important c’était d’avoir les 3 points.

Quand on gagne ou quand on perd il y’a toujours des choses à apprendre ou à améliorer. Avoir fait face à la pression des supporters ça peut donner de la confiance à l’avenir, mais si on perd le match on va dire que ça n’a pas servi…
Le football est un sport avec un système dynamique, avec de l’intensité et parfois ça peut être en votre faveur et d’autre fois non.

 

Journaliste – Comment faire pour redonner confiance à Gianluigi Donnarumma qu’on a senti un peu fébrile sur ce match et avec la concurrence avec Keylor Navas également ?

Les performances des joueurs ne sont pas linéaires, elles peuvent fluctuer. Je suis satisfait de ce qu’il fait, il y’a toujours des hauts et des bas, mais ce n’est pas que les gardiens de but, il y’a aussi les joueurs de champs qui peuvent le vivre. Keylor est revenu du Costa Rica blessé, hier il a pu s’entrainer avec le groupe.

 

Journaliste – Sur le fait qu’il ne se lève pas du banc comme les autres entraineurs

Je ne joue pas, ce sont les joueurs qui sont sur le terrain et qui tiennent leur responsabilité, il n’y a pas un catalogue des entraineurs sur ce qu’ils doivent faire ou pas. A Monaco j’étais debout très souvent et ça n’a pas forcément été positif pour les joueurs.

Après je pense que c’est un concept erroné, ce n’est pas parce que le coach va sauter ou parler sur le banc de touche, que les joueurs vont l’entendre. Il faut aussi montrer du calme et de la sérénité, bien préparer le match et d’être à l’écoute et attentif à ce qui peut être amélioré pendant la pause, avec les discussions avec les joueurs, pour corriger ou mettre en place différentes choses. On ne joue pas à la play-station, avec une manette, ça c’est du football professionnel. Il y’a beaucoup de concepts erronés dans le football, dont il faudrait débattre à d’autres moments.


Articles récents